AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aro E. Caldwell

Aller en bas 
AuteurMessage
Aro E. Caldwell

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 29

MessageSujet: Aro E. Caldwell   Sam 11 Juil - 17:25

    Aro Enlil Caldwelll







    18 ans - 8ème année - Sang Pur - Officiellement } Fils de Louis William Caldwell et Marie Anna Hartois - Officieusement } Fils d'un inconnu et de Marie Anna Hartois - Mère décédée - Père Officiel enfermer à Azkaban - Vit chez sa belle mère - Demi frère (par alliance) de Lilith ?? - Violent - Bagarreur- Agressif - Impulsif - Impatient - Solitaire - Franc - Casse Cou - Excellent Batteur - Élève Dissipé - Résultat Scolaire dans la Moyenne - Irrespectueux - Malin - Jaloux - Ne supporte pas son reflet - Ne comprends pas à quoi joue Lilith - Convaincu qu'il mérite tout ce qui lui est arrivé dans sa vie - N'aime pas l'ennui - Cherche toujours une connerie à faire - Aime bien faire chier les gens - Adore par dessus tout en venir aux poings - Fume beaucoup - Boit encore plus - Préfère la Vodka - A plusieurs tatouages (le plus visible étant au cou) - Est couvert de cicatrices si bien dans le dos, que sur le torse, le ventre, les bras et avant bras, bref il en a des tonnes, certaines très épaisses d'autres plus fines (celons la profondeurs de la blessure) - Patronus représentant un énorme Corbeau - Epouvantard représentant sa mère - Ne se mêle jamais de la vie des gens - Esquive les histoires d'amour - Fait super bien la cuisine ...

    « Je ne regrette pas le passé, ne nie pas le présent et ne désire pas le futur »


Spoiler:
 


Dernière édition par Aro E. Caldwell le Dim 12 Juil - 13:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aro E. Caldwell

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: Aro E. Caldwell   Sam 11 Juil - 17:25

    Elle était folle...

    « Lâche moi !!!! Lâche moi je te dis !!!! »

    « Marie calme toi !! Arrête ! »

    « Lâche moi !! Je vais lui arracher ses yeux !!! J'en peux plus !! Je veux plus voir ses sales yeux !! Laisse-moi faire j'te dis !!! »

    Louis sortit sa baguette et la pointa sur sa jeune épouse qui tomba alors dans un sommeil profond. Laissant ainsi la paire de ciseau aiguisé, qu'elle tenait, tomber sur le parquet dans un fracas.

    Il n'avait trouvé que ce moyen pour la calmer, pour l'empêcher de lui faire du mal. Pauvre petit garçon, pauvre Aro, recroquevillé sur lui-même dans un coin de sa chambre.

    « Viens Aro tu n'as plus rien à craindre »

    Le petit être de sept ans ne bougea pas pour autant, il tremblait de tout son corps. Pourquoi l'avait-on laissé vivre si c'était pour manquer de se faire tuer à chaque instant par sa propre mère ? Une larme coula le long de la joue du petit garçon. S'il vivait c'était uniquement, car les parents de sa mère étaient contre l'avortement, pourtant il n'aurait jamais dû venir au monde, il aurait préféré d'ailleurs... Il y a plus de sept ans de cela, Marie Anna Hartois avait été violé par un homme. De ce crime elle eut la malchance de porter le fruit : Aro Enlil Caldwell. Contre sa volonté elle dût garder son enfant, c'était soit cela soit elle était déshéritée, renié et pour une femme de son rang, de son sang, c'était tout bonnement inimaginable. Son calvaire s'intensifia à la naissance de l'enfant. Il avait les mêmes les yeux, exactement les mêmes que ceux de son violeur. Jour après jour les voir était un véritable supplice pour la riche héritière. Elle ne s'occupait jamais du jeune garçon, faisant tout pour éviter sa présence, ne pas avoir à le regarder. Quelle torture de voir ses deux monstruosités le fixer avec amour.

    Pour faire bonne figure auprès de la société sorcière, les parents de Marie avaient organisé une union avec une autre grande famille de sorcier : les Caldwell. Ces derniers avaient accepté le mariage malgré le bâtard que portait à l'époque encore dans son ventre la demoiselle. La fortune colossale et l'importance du nom des Hartois étaient tel que même cette « tâche » n'enlevait rien à leur majesté. On fit alors célébré le mariage et l'enfant passa aux yeux de tous comme étant celui de l'époux de Marie. Même si quelques rares personnes soupçonnaient la chose comme étant manigancée personne n'osait se confronter au courroux des deux familles. Pourtant, à l'enfant on ne le lui cacha jamais la véritable identité de son père, ni la tragédie qui fut la cause de sa venue au monde. Il était de toutes manières impossible de faire autrement, car Marie dans sa folie ne se gênait pas pour lui hurler qu'il n'était qu'un « Monstre Fils d'un sale Porc » et qu'il ne méritait pas de « porter le nom de Caldwell » celons les propres termes de sa mère.

    A chaque fois que Marie se retrouvait devant Aro c'était le même cirque, elle se mettait à hurler, à vociférer et dans les cas extrêmes comme aujourd'hui, elle tentait de lui faire du mal. Parfois elle y arrivait, uniquement quand ils n'étaient que tous les deux, sinon il y avait toujours Louis pour empêcher sa femme de tenter la moindre chose. Les elfes de maison étaient eux aussi mis à contributions pour la stopper, mais la plupart d'entre eux n'osaient rien faire contre leur maîtresse, parce qu'elle était leur maîtresse après tout, d'autres eux avaient bien trop peur d'elle, car tous savaient ce qui arrivait à ceux qui avaient l'audace de la toucher : ils finissaient la plupart du temps amputer d'un de leur membre, voir tuer. Louis se refusait pourtant à faire interner sa femme, avec le temps il avait fini par s'éprendre d'elle et la voir sous camisole de force était impensable pour lui.

    Il s'en voulait de ne pouvoir rien faire, de ne pas pouvoir non plus se résigner à la faire enfermer. Il s'en voulait d'autant plus lorsqu'il rentrait le soir de son travail et qu'il retrouvait de nouveau ce petit bout complètement mutilé par sa mère, qui n'y allait pas de main morte avec lui. Combien de fois avait-il dû emmener l'enfant d'urgence à Ste Mangouste ? Combien de fois l'avait-il retrouvé inconscient, après être passé entre les mains de sa mère, qui le torturait tout bonnement avec autant de violence que ce qu'elle avait subi et bien plus encore...

    Peut-être aurait-il du se résigner pourtant à la faire enfermer, si ce n'était pas pour l'enfant, il aurait dû songer à elle...

    Un jour alors que Louis était absent, Marie alla trouver son fils alors âgé de neuf ans. Elle entra dans la chambre de l'enfant qui se figea de terreur en voyant sa mère baguette en main.

    Elle tendit une main vers lui, lui intimant de s'approcher d'elle, elle n'obtenue pourtant aucun mouvement de son fils, ce qu'elle compris, il était terrifié c'était normal, mais elle allait mettre fin à tout cela, elle allait y mettre fin à l'instant même.

    « Aro... je sais que tu as peur... c'est normal, je t'ai fait beaucoup de mal j'en suis consciente... mais tu sais c'est normal, tu es un monstre... tu n'as pas le droit de vivre, d'être heureux... ça ne peut pas être heureux un monstre... mais je vais mettre fin à tout ça, je vais faire en sorte que tu souffres bien plus que ce que je n'ai eu l'occasion de te faire subir jusque là... et tu sais comment Aro ?... »

    Le petit garçon déglutit avec difficulté, qu'allait-elle faire ? Sa respiration devint haletante, ses poumons ne manquaient pourtant pas d'air, mais il avait l'impression de suffoquer un peu plus à chaque bouffer d'aire, n'y voyer rien de magique, c'était juste là l'effet de la terreur à l'état pur sur un enfant qui n'avait jamais rien connu d'autre que la souffrance durant toute sa vie.

    La mère d'Aro s'était approchée de lui et à présent elle s'agenouillait à côté de l'enfant qui était assit sur son lit. Elle lui adressa ensuite un sourire, comme jamais il n'avait eu le droit de voir jusqu'à présent, aucune malveillance, juste une infinie tendresse. Là elle pointa sa baguette et s'apprêta à prononcer une formule que le jeune enfant allait entendre alors pour la toute première fois, mais avant cela elle prononça quelques mots, répondant à la question qu'elle avait posée à son fils, histoire d'enfoncer le couteau un peu plus dans la plaie :

    « Je vais t'enlever ce qu'un enfant à de plus précieux au monde... sa mère. »

    Une lumière verte jaillie ensuite de la baguette de Marie et cette dernière tomba inerte sur le sol. Aro regarda le corps étendu de sa mère et se jeta presque dessus. Elle l'avait fait souffrir tant physiquement que psychologiquement durant toute sa vie et là elle... elle se tuait devant lui, pourquoi est-ce que cela le chagrinait ? D'accord c'était sa mère, mais elle avait été pour lui bien plus une tortionnaire qu'une véritable mère...Pourtant, il ne pouvait pas s'empêcher de la serrer dans ses bras en pleurant toutes les larmes de son corps. A croire qu'il avait passé toute son enfance à pleurer... Il se trouvait tellement pitoyable à cet instant, il se promit alors de ne plus jamais pleurer, c'était tellement stupide et futile de verser des larmes, ça ne changeait rien à la situation alors à quoi servait ses fichues larmes ?


Dernière édition par Aro E. Caldwell le Dim 12 Juil - 13:52, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aro E. Caldwell

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: Aro E. Caldwell   Sam 11 Juil - 17:25

    …Mais lui aussi…

    Deux ans à peine après ce drame, Louis se remaria avec une jeune divorcée de classe égale à la sienne. Cette femme avait une fille : Lilith. Elle avait eu cette enfant avec son premier époux, Lilith et Aro avaient juste un an d'écart ce qui était assez bien si l'on considère que leur peu de différence d'âge pouvait jouer sur leur bonne entente. Hélas ce n'était pas vraiment le cas, enfin c'est surtout qu'Aro avec le temps avait fini par devenir un jeune homme sombre, agressif et impatient. Difficile, en somme, de devenir proche de lui sans y laisser des plumes. Pourtant, Lilith ne se laissa pas démonter, bien que son nouveau frère n'était pas ce qu'il y a de plus aimable elle ne le laissa jamais tomber et trouvait même le caractère de son frère amusant, il faut dire que Lilith n'était pas un ange elle non plus, elle était sournoise et malgré ses aires d'ange tout droit tombé du ciel, elle avait un esprit tordu et machiavélique. Aro était donc pour elle le compagnon par excellence, le voir s'en prendre à d'autres était jouissif pour la demoiselle. Cependant, un jour elle se prit à son propre piège...

    L'année des treize ans d'Aro, Louis, ou plutôt « l'imbécile qui ne sait pas tenir sa langue» comme l'avait si joliment surnommé Aro, avait été arrêté, avec plusieurs de ses amis, pour avoir ouvertement laissé entendre que Dumbledore et surtout Grindelwald devaient être mis hors d'état de nuire. Ils étaient, celons eux, indignes d'être à la tête si bien de Poudlard que du ministère.

    « Aro... Pourquoi ton père a été arrêté déjà ? » Questionna la voix malicieusement mauvaise de Lilith, qui avait décidé de taquiner un peu son frère aujourd'hui, histoire de le voir sous son meilleur jour.

    « ... Tu le sais très bien... »

    « Aller dit le moi »

    « Parce qu'il est stupide »

    « Oui ça on s'en doutais tous un peu... mais si tous les idiots étaient en prisons, il n'y aurait quasiment plus d'élèves à Poudlard... alors dit moi pourquoi ? Je veux que tu le dises»

    Lilith jouait avec le feu elle le savait, mais elle aimait voir son frère enragé, c'était son jeu favori, elle le trouvait beau quand il se montrait agressif, alors tous les moyens étaient bons pour venir à ses fins.

    « Lilith tu veux pas la fermer un instant j'étais tranquille là. Pourquoi tu viens me faire chier? »

    « Parce que c'est amusant » dit-elle en souriant

    « ...fout moi la paix saleté »

    « Entre ta mère qui se suicide sous tes yeux et ton père qui finit en taule, t'en a pas marre de t'entourer de gens inutiles ? Je te propose ma compagnie pour éviter que tu ne poursuives encore sur ce chemin... c'est de la pure gentillesse »

    Aro plaqua sa soeur contre un des murs du couloir vide à cette heure. Il serra sa main autour de son cou et approcha son visage près de celui de sa soeur à tel point que leurs lèvres se frôlèrent quand il prit la parole :

    « Continue encore et je t'arrache ta langue »

    « J'aimerais voir ça mon coeur »

    Aro relâcha sa soeur, elle était complètement folle, inutile de continuer sur sa lancer sinon il allait finir par la frapper et frapper une fille c'était pas son genre, les mecs aucun problème, c'était même son passe-temps favoris, mais les filles...

    Lilith se massa le cou, sentant encore la main d'Aro sur elle, tellement il avait serré. Pourtant, elle n'en avait pas encore assez.

    « On voit de qui tu tiens... »

    C'était le mot de trop, Aro gifla de plein fouet la joue de la jolie blonde qui sous la force du choc se retrouva à terre. Elle releva le visage et fixa son frère avec rage.

    « Salop ! Comment as-tu osé me frapper ?? »

    « Je ne t'ai pas frappé » répondit Aro sur un ton dégagé de tout remord.

    « Ah bon et ce que tu viens de faire alors ?? »

    « Mon coeur... si je t'avais frappé je te garantis que tu ne te serais pas relevé » Dit il sur un ton sadique en s'accroupissant aux cotés de sa soeur.

    Il passa une main sur la joue endolorie de sa soeur et la caressa presque tendrement, enfin presque seulement parce que vu la manière dont il la regardait, avec un air mauvais, cela n'avait rien de tendre.


Dernière édition par Aro E. Caldwell le Sam 11 Juil - 22:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aro E. Caldwell

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: Aro E. Caldwell   Sam 11 Juil - 18:57

Voilà bah c'est tout pour moi. Si vous voulez que j'en fasse plus ou que je modifie quelque chose dites le moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilyn J. McGawn

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 01/07/2009

MessageSujet: Re: Aro E. Caldwell   Sam 11 Juil - 19:04

    Welcome ! =D

    Je ne suis pas certaine, mais il me semble juste que tu as oublié la partie HJ Au cas où :
    Spoiler:
     


    =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aro E. Caldwell

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: Aro E. Caldwell   Sam 11 Juil - 19:26

Merci!

Je l'avais déjà mis, elle est dans mon premier message, à la fin ^^ j'avoue qu'elle passe inaperçue étant donné que je l'ai mis en spoiler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilyn J. McGawn

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 01/07/2009

MessageSujet: Re: Aro E. Caldwell   Sam 11 Juil - 19:27

    Ah oui, autant pour moi, désolée ^^

    J'viens de finir la lecture de ton histoire, j'aime beaucoup :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazeyneel M. Anjeston
    sky ;
    I loose control and i love me

avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 29/06/2009
Localisation : poudlard, of course. ou peut-être mon chez-moi, à godric's hollow

MessageSujet: Re: Aro E. Caldwell   Dim 12 Juil - 16:35

    Bonjour,

    Très belle fiche ^^. Ce sera donc Serpentard ^^

_________________
    every step I'm taking
    every move I make feels
    lost with no direction
    my faith is shaking
      the climb - m. cyrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cave-inimicum.keuf.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aro E. Caldwell   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aro E. Caldwell
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Zelda Caldwell Ϟ Je ne déteste pas les hommes, je méprise juste certains de leurs idéaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
origin of dementia - rpg :: au commencement de tout. :: les dossiers du ministère. :: les dossiers approuvés.-
Sauter vers: