AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une journée presque parfaite... LIBRE

Aller en bas 
AuteurMessage
Tristan H. Yeaxcley

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Une journée presque parfaite... LIBRE   Dim 5 Juil - 19:16

- Crois-tu qu'un jour
ce monde sera différent?

- J'en suis certain. Un jour
tout sera différent.

- Et si tu te trompais?
- Eh bien! Je mourrai avec
mon espérance et
ma vision d'un monde meilleur.


    Une longue... Très longue journée venait de s'écouler paisiblement pour une fois à Poudlard... Cela faisait plus de dix ans que je parcourais les couloirs de cette école et c'était l'une des première journée que j'avais réussi à passer en paix. Pas un conflit. Pas un regard de travers. Pas une seule mauvaise parole contre mon sang ou autre. En quelque sorte j'avais réussi à vivre aujourd'hui une journée comme je l'espérais vivre en permanence dans un autre monde ou dans un futur lointain. Pas que les remarques de mes chers camarades serpentards me blessaient mais comprenez bien qu'au bout de dix ans le tour de la chose était largement faite. C'était plus lassant que blessant désormais. Évidemment durant mes premières années j'avais eut du mal à me contenir, à ne pas me lancer tête baissée dans un duel qui aurait mal fini. Mais désormais je savais faire la part des choses. Pour le moment rien ne changerait, peut être un jour... Du moins j'en avais le fervent espoir. L'espoir qu'un jour vos racines et votre lignée ne décideraient pas de l'Homme que vous seriez à votre place. J'étais comme cela... A espérer, à vouloir croire qu'un jour certains changeraient de comportement pour entrouvrir la voie à la paix et à un monde meilleur. Lorsque je parlais ainsi à la maison, mon père aimait à me qualifier de "Dalai Lama en Herbe", référence à la culture Moldu que je connaissais très bien à vrai dire. Il trouvait que je représentais à merveille les espérances du future et pensais qu'un jour, même si pour cela je devais déchanter avant cela, j'arriverais à prouver au monde que tout pouvait changer. Oui... Un père fier de son fils. Un peu cliché? Peut être mais c'était ainsi. Nous étions une famille soudée et aimante et c'est peut être ce foyer qui me construit de la sorte. Faisant que je ne faisais pas partie de ces élèves qui marchent tête baissée de peur qu'on les agresse aux premiers regards. Que j'étais de ceux qui vivaient malgré tout et qui profitait de ces années fantastiques qui forgeaient le caractère de tout un chacun. Forcement à avoir une philosophie telle que celle-ci. A se moquer des "pseudos" règles de terreur, je m'étais attiré un bon nombre d'ennuis et d'ennemis. Je n'étais pas forcement des plus populaires, du moins pas auprès de ceux qui craignaient pour leurs vies mais je disposais tout de même d'une certaine popularité qui faisait que bien souvent je ne passais pas une journée sans incident. Voilà pourquoi cette journée avait été exceptionnelle. Calme, paisible et agréable. Et d'une longueur impressionnante...

    J'avais terminé ma journée par un double cours de potion et sans mentir même cette matière que je n'affectionnais pas réellement m'avait paru douce et sympathique aujourd'hui. Malgré cette soudaine passion pour ce cours lorsque la cloche retentit et indiqua la fin de la journée, je fus dans les premier à sortir des cachots. Non que l'endroit me rendait nerveux ou mal à l'aise, non! J'avais juste envie de profiter de cette journée en allant me promener dans le parc. Je me faufila donc entre les élèves, en bousculant certains, récoltant au passage quelques petites injures mais rien qui ne retint réellement mon attention et qui entacha ma bonne humeur du jour, et en moins de temps que je ne l'aurai cru je me retrouvais sur le pas des escaliers menant au parc... Le temps était en revanche affreux... Il ne faisait pas vraiment chaud même pour un mois de septembre ou bien souvent nous bénéficions encore de quelques beaux jours avant les jours ternes et gris d'automne. Le parc était parcourut par de fines averses bruineuses qui décourageaient le peu d'élève qui comptait se rendre dans ce dernier. Quant à moi, même si je préférais largement la chaleur des journées d'été, je ne me découragea pas une seconde et partie derechef vers mon point de chut...

    La pluie dégoulina rapidement en petit filet le long de mon visage, mais cela ne me dérangea pas et ne fit qu'accélérer mon pas vers le sud du parc. Où me rendais-je donc? Vers l'endroit que je préférais à Poudlard. Près du Lac noir. Un vieux saule étendait ses branches jusqu'au dessus de ce dernier et offrait ainsi un abris idéal en tout temps... Finissant par courir j'arrivai en peu de temps à ce dernier... Personne. L'idéal donc. J'allais donc enfin finir ma première journée de tranquillité en paix ce qui au final confirmerait le cas exceptionnel de ce jour.

    Retirant mon uniforme et l'accrochant à une branche pour que ce dernier sèche un peu je jetai mon sac à terre après y avoir retiré un petit carnet relié de cuir. Mon petit jardin secret et ce soir serait l'idéal pour y déposer quelque note et peut être même terminer cette chanson que j'avais commencé durant l'été... M'installant contre le tronc, je déposai le carnet à côté de moi et fermais les yeux durant quelques secondes, comme pour me ressourcer, comme pour me recentrer. J'entendais la pluie défiler sur le parc et s'abattre sur le sommet du saule centenaire. J'entendais les clapotis lent sur l'eau du lac et les oiseaux rieurs voletaient sous cette pluie naissante...

    L'instant était parfait. Si parfait, que j'aurai pu rester ici et ne jamais vouloir retourner dans le monde réel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilyn J. McGawn

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 01/07/2009

MessageSujet: Re: Une journée presque parfaite... LIBRE   Dim 5 Juil - 21:49


    Journée simple. Voilà telle qu'avait été ma journée, rien de bien extroardinaire. Comme chaque matin passé depuis maintenant plus de sept ans à Poudlard, je me levai de bonne heure. Il faut dire que je ne suis pas une très grande adepte du sommeil. Quatre petites heures me suffisent amplement pour recharger mes batteries. Revenons-en à cette journée, aussi banale fut-elle. N'éprouvant aucune envie de manger à peine m'être levée, je pris la décision d'écrire une lettre à mon père, seul parent qu'il me reste. Assise dans la salle commune de la Maison des serpents, je ne savais pas vraiment ce que j'allais bien pouvoir inscrire sur le bout de parchemin. Après quelques instants de réflexion, je laissai ma plume glisser sur ma lettre. Des banalités. Voilà tout ce que je trouvai à dire à mon géniteur. Je pense qu'il est important de préciser que je n'entretiens aucune relation affecteuse avec mon paternel. Ce qui nous lie serait plutôt concidéré comme un mélange d'anémosité, de reproches ainsi que de silence. Après avoir eu fini de rédiger ces quelques formalités, je me rendis à la volière. J'y pris alors un hibou au plus pur des hasard et lui accrochai le bout de parchemin que j'avais précédement roulé sur le chemin qui m'avait emmené jusqu'ici. Laissant ensuite partir l'oiseau, je le suivis du regard jusqu'à le perdre de vue. Il était alors temps d'aller prendre mon petit déjeûner.

    Les heures passèrent, mais bien trop lentement à mon goût. Je n'arrivais pas à voir le bout de cette journée. Bien que de nature passiente, il fallait avouer que j'étais prise d'un ennuis mortel durant les cours de ce jour. N'ayant pour seule envie que d'aller me balader, j'éprouvai un certain sentiment de satisfaction lorsque mon dernier cours de la journée prit fin. Après être allée ranger mes livres de cours dans mon dortair, je réalisai mon envie de promenade. Ce fut d'un pas à vitesse normale mais à l'allure décidée que je pris la direction qui me mena au parc. Ayant vu auparavant que le temps n'étais pas des meilleurs, j'avais eu la bonne idée de prendre ma veste avec moi. Marchant alors tranquillement, la pluie tombait sur mon visage. Mais qu'importait, mon envie de balade était bien trop forte ! Sur mon chemin, je ne croisai qu'un seul élève, légèrement plus jeune que moi. Après lui avoir jeté un regard des plus glacials dont j'avais le secret, l'élève en question disparut en moins d'une seconde.

    Les cheveux littéralement trempés, je me dirigeai vers un grand saule afin de m'y mettre un peu à l'abri. Tout en y arrivant, mon regard se portait sur les rives du Lac Noir, lequel se trouvait à proximité de l'arbre. Une fois arrivée en dessous de celui-ci, je vis que je n'étais pas seule. Voilà que je me retrouvais en présence d'un garçon qui étais assis, appuyé contre le tronc de l'arbre et qui avait les paupières closes. Tout en laissant mon regard posé sur lui quelques instants de plus, je pus le reconnaître. Son identité ne m'était pas inconnue. Il s'agissait là de Tristan H. Yeaxcley, avec lequel j'entretenais une relation pour le moins étrange...


    " Que fais-tu là par ce temps ? "

    Ma voix n'était pas des plus chaleureuses qu'il puisse exister. Mais elle n'avait pas non plus le ton glacial que j'employais en temps normal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan H. Yeaxcley

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Re: Une journée presque parfaite... LIBRE   Mar 14 Juil - 15:11

    Et voilà comme toujours, les bons instants avaient une fin. Pas forcement celle que l'on voulait mais une fin tout de même. Ma journée c'était passée sans encombre réelle et désormais en une phrase tout s'écrouler. Gardant les yeux fermés encore un moment je décidais de ne pas envenimer l'instant. Tout pouvait très vite déraper avec mon interlocutrice. Déjà que j'étais étonné de la voir ici.

    Ouvrant les yeux avec lenteur, je tournis mon visage vers elle et l'observa un moment. Eilyn et moi avions une relation assez étrange. Autant nous pouvions nous hair, autant nous pouvions passer des moments sympathiques ensemble. Le problème était que je ne savais jamais sur quel pied danser avec elle et voilà donc pourquoi mon moment ou plutôt ma journée de tranquilité venait de se finir en quelques mots, car je ne savais jamais où je dérivais avec elle. Etait-elle de bonne humeur? Venait elle en amie? Ou bien en ennemi? Tant de questions qui me rapellait chaque jour passé dans ce château. A se demander si un tel ou un tel était dans son bon jour ou bien ce qui allait pouvoir encore se passer ici.

    Son visage était aussi froid que dans les grands jours mais sa voix n'était pas si hostile que cela. Allions nous encore vivre un de ces moments inconnus aux yeux de tous ou une Serpentard et un Poufsouffle communiquaient sans armes ni mesquineries? Peut être... Je n'en avais pas la réponse sinon je ne me soucierai point des réactions...

    Passant une main dans mes cheveux dégoulinant, je dégageai l'eau qui avait envahit mon visage en de fin ruisselet.


      - Je savour l'instant! Et une journée de paix et de tranquilité!


    Je délaissa son visage pour plonger mon regard vers le lac, qui vibrait à chaque goutte d'eau qui venait agrandir son volume. Le paysage était si paisible, en permanence, j'aimais même sa violence lorsque la nature se déchainait. J'aimais ces endroits qui vous ramenaient facilement à la réalité des faits.

    Ne quittant pas le lac des yeux je retourna la question à ma camarade, affichant un petit sourire qui exprimait bien l'incompréhension dans laquelle je pouvais être, qui exprimait bien cette interrogation qui trottait dans ma tête. Amie ou Ennemie?


      - Et toi? Comment se fait-il que tu sois dehors par ce temps?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilyn J. McGawn

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 01/07/2009

MessageSujet: Re: Une journée presque parfaite... LIBRE   Ven 17 Juil - 20:02

    Avec attention, j'écoutai la réponse que m'offrit mon interlocuteur. Ce dernier avait donc bénéficié d'une journée de paix et de tranquilité. Il avait eu de la chance. Ce genre de journée n'avait pas pour habitude de montrer son nez toutes les semaines. Je me penchai alors dans mes réflexions. Dans mon esprit se mélangèrent plusieurs questions, trouvant tour à tour leur réponse. De quand datait la dernière fois que j'avais passé cette sorte de journée à Poudlard ? Je ne s'en souvenais plus. Qu'avais-je fait pour savourer cette journée ? A ça non plus, je n'avais plus de souvenirs. Mais...Avais-je réellement déjà passé une journée de ce genre dans l'enceinte du Château. A bien y réfléchir, la réponse devenait de plus en plus évidente. Il s'agissait de "Non". Dans toutes les journées passées à Poudlard depuis près e sept ans, aucune n'avait été paisible durant vingt-quatre heures. Certes, J'avais su trouver la tranquilité et la sérénité durant quelques heures à plusieurs reprises. Mais à chaque fois, quelque chose ou quelqu'un, venait rompre ces moments si délicieux à savourer. Une fois cette petite analyse faite, je me rendis compte que dans le cas de Tristan, je venais d'être ce quelq'un ou quelque chose qui venait tout casser. Sur le coup, lje ressentis une petite partie de calpabilité. Mais maintenant, c'était trop tard, l'acte avait eu lieu. Rien ni personne ne pouvait plus rien y faire. Seul un Retourneur de Temps aurait fait l'affaire, mais je n'avais pas la chance d'en avoir un en ma possesion.

    " J'ai mis fin à cet instant, je ne voulais pas... "

    Voilà qui étaient des excuses à ma façon. Sûre de moi et un peu trop hautaine, j'avais tendance à oublier comment on s'excusait. Ce n'était pas quelque chose que j'avais l'habitude de faire, tout au contraire. Ces paroles pouvaient aussi montrer que je n'étais pas venue en tant qu'ennemie. Cela allait de soit, on ne s'excuse pas lorsque l'on vient en guerre pour attaquer. Ma relation avec le jeune homme était pour le moins surprenante. Tous deux étions très différents. A vrai dire, tout lnous séparait. La haine avait toujours été de mise entre nos deux personne. Mais au bout de quelques soirées à se retrouver chacun seul de son côté, nous avons finalement fini par nouer certains liens. Mettant de côté mon caractère pour le moins détestable, j'avais su se montrer gentille et plutôt agréable pour tenir compagnie. Mais bien entendu, je me cachais bien d'exposer cette partie de moi-même à tout Poudlard. Malheureusement pour Tristan, mon caractère naturel reprennait le dessus lorsque nous nous trouvions en présence d'autres personnes. A ce moment là, je redevenais l'être avec lequel on préfère écouter les moments de rencontre. Amis ou ennemis. Tout dépendait du jour, du lieu, de la présence des gens, de l'humeur que nous avions.

    Dans le cas précis où nous nous tenions en cet instant mêm, J'optai pour un moment d'amitié. Je lui devais bien ça. Voilà à peine que je venais de gâcher la journée de Tristan. Je n'allais tout de même pas se montrer insupportable et empirer encore plus les choses. Non. Du moins, pas avec lui. Sans doute en aurait-il été autrement qi son interlocuteur avait eu une autre identité. Mais ça, j'imaginais bien que Tristan devait s'en douter. Sans lui demander son avis, je me permis alors de prendre place à côté de lui. Je n'allais tout de même pas rester plantée debout. Et si j'avais demandé la permission de Tristan, celui-ci m'aurait donné une réponse positive, peut-être de bon coeur, mais peut-être par politesse. La politesse. Oui, je savais en avoir, mais j'avoue que parfois, il m'en manquait un peu. Comme dans ce cas ci par exemple. Même si mes intentions n'étaient absolument pas malfaisantes.


    " J'avais une irrésistable envie de me promener, quelque soit le temps... "

    Mon regard était porté sur mon interlocuteur. Je commençais à regretter de ne pas lui avoir demandé si ma présence le genaît. Je décidai alors de rémédier à cela dans l'instant même qui suivit.

    " Ma présence ne te dérange pas trop j'espère ? Sinon, je peux aller autre part, je comprendrais... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une journée presque parfaite... LIBRE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée presque parfaite... LIBRE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journée 4 : Journée libre ! (vendredi 18 juin)
» [Journée à Thème] organisation des tables de JdR
» [S41-E8] Résultats pour la 6ème journée - Nord-Pas de Calais - 03 Mars 2010
» Une journée d'alchimiste d'après Moug et Sorifik.
» Un diner presque parfait

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
origin of dementia - rpg :: poudlard outside. :: le lac noir.-
Sauter vers: