AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 hypnôse ▬ the awake dream. uc.

Aller en bas 
AuteurMessage
Hypnôse V. Scoladerio

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 02/07/2009
Age : 24
Localisation : Tes parents ne t'ont donc jamais dit que la curiosité était un très vilain défaut ?

MessageSujet: hypnôse ▬ the awake dream. uc.   Ven 3 Juil - 1:58


hypnôse vogue lynn
scoladerio

      Spoiler:
       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hypnôse V. Scoladerio

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 02/07/2009
Age : 24
Localisation : Tes parents ne t'ont donc jamais dit que la curiosité était un très vilain défaut ?

MessageSujet: Re: hypnôse ▬ the awake dream. uc.   Ven 3 Juil - 5:28

      CHANEL – Eh, mais c'est ma nabot préférée, non ?
      HYPNÔSE – Ouais, moi aussi je suis ravie de te revoir Chanel. Toi et ton gros cul de poule pondeuse sortant tout droit de la ferme de tes malheureux parents.

    Chanel, quelle pétasse cette nana. Plus conne et blonde, ça n'existe sûrement pas. Elle était une vraie petite peste et faisait profiter toutes les personnes, plus petites qu'elle, de sa méchanceté gratuite. Chose que n'aimait pas vraiment Hypnôse. Elle, lorsqu'elle se foutait de la gueule des gens, ce n'était que s'ils étaient de son âge. Fin, elle n'est pas à une année de plus ou de moins non plus. Tout dépend, en fait. Mais bon, là n'est pas la question. Assise dans un coin de son jardin avec de la musique dans les oreilles, il avait fallu que Chanel vienne emmerder la jeune fille. Sa voisine avait brisé la tranquillité qui régnait. Même le soleil ne brillait plus : de beaux gros nuages gris clair étaient venus cacher toute sa magnifique splendeur.

      CHANEL – Mouais. Si tu le dis. En tout cas, je peux te garantir que je préfère mes fesses à tes cheveux roses. Non mais, quelle idée ! Déjà qu'à la base, t'es moche comme nana, alors avec une chevelure de cette couleur, je te dis pas.
      HYPNÔSE – Euh, tu serais moins conne, Chanel, tu aurais remarqué depuis bien longtemps que mes cheveux ont toujours été roses. T'es qu'une blondasse.

    Blondasse et conne furent sûrement les deux mots en trop, car à cet instant, Hypnôse Vogue Lynn se prit une baffe en plein dans la gueule. Non mais quelle garce pourriture cette nana. Non mais vraiment, quoi. Vexée par deux petits mots. Fallait vraiment le faire, ce coup-là. Hélas, Hypnôse n'allait pas se faire baffer sans rien dire. La jeune fille emmerdait tout le monde, et à commencer par Chanel, qui depuis des années était surnommée Blondie, et Blondasse par la jeune fille, âgée de tout juste sept ans depuis le dix mars mille neuf cent quatre-vingt dix-neuf dernier.

    Chanel tourna les talons et Hypnôse vit un sourire narquois se dessiner sur le visage pâle de la jeune fille. Elle était sûrement heureuse de son coup et devait se prendre pour une déesse. Quoique ça, ce n'est pas nouveau : Chanel s'est toujours prise pour une déesse, cette sale petite ordure. Hypnôse se leva du petit carré de verdure où elle se tenait. Elle était en colère et ses pensées se mélangeaient dans son petit crâne.

      HYPNÔSE – Sale blondasse, j'espère de tout cœur que ton gros cul de poule pondeuse prenne feu, un jour ou l'autre et que tu en crèves. Tu ne seras pas une grosse perte, de toute façon.

    Au loin, vers le lieu où se trouvait Chanel, une sorte de flamme apparut. Comme si elle était vivante, elle se jeta sur les fesses à la petite blonde qui, par la suite, se mit à courir à une vitesse folle dans les ruelles du quartier bourgeois dans lequel elle vivait. Hypnôse était morte de rire, et en même temps effrayée. Après tout, cela était étrange qu'une boule de feu s'attaque au derrière de Chanel juste après que le jeune fille en fasse le vœu. Tant, Hypnôse avait des pouvoirs magiques. N'empêche que ça serait bien si cela était vraiment le cas. Sûrement un peu – voire même énormément – effrayant, mais bien tout de même.

    Quelques minutes plus tard, à cause des cris que poussait Chanel, plusieurs personnes sortirent de leur petit chez eux, curieux de voir la personne qui provoquait tout ce bazar dans leur quartier, d'habitude si calme. Lorsque les personnes remarquèrent la jeune fille ayant le « feu au cul », comme le dit si bien l'expression, toutes se précipitèrent vers l'enfant, afin d'éteindre la flamme qui lui brûlait les fesses. Dix minutes plus tard, une fois le feu dissipé, Chanel fut admise à l'hôpital, où elle se fit soigner par les médecins. Depuis son accident, l'enfant avait changé. En bien, fort heureusement. Elle était en effet plus douce et calme. Plus la moindre trace de méchanceté se cachait en elle, même si, elle crevait d'envie d'envoyer sur les roses les autres, toutes les deux minutes. Hypnôse en était sûre et certaine. Bien évidemment, personne ne comprit comment les fesses de la petite blonde à la peau pâle prit feu. Cela reste donc un accident non identifié pour les forces de l'ordre, ainsi que pour les pompiers. Hypnôse, quant à elle, ne raconta jamais à personne ce qu'elle avait fait. Cela était tellement peu naturel et impossible quand on y pensait qu'il était préférable d'oublier toute cette histoire...


Dernière édition par Hypnôse V. Scoladerio le Ven 3 Juil - 21:21, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hypnôse V. Scoladerio

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 02/07/2009
Age : 24
Localisation : Tes parents ne t'ont donc jamais dit que la curiosité était un très vilain défaut ?

MessageSujet: Re: hypnôse ▬ the awake dream. uc.   Sam 4 Juil - 2:38

    Un bon gros nombre de gens dit qu'avec le temps, tout s'arrange. Cette phrase-là, Hypnôse la disait également lorsqu'elle était plus petite. Aujourd'hui, la jeune fille âgée de onze ans n'y croit plus. D'après elle, le temps n'arrange rien, au contraire, il amplifie les choses, et le plus souvent, ce n'est pas forcément qu'en bien. Vogue Lynn, de ses seconds prénoms, aurait tant voulu que les choses bizarres se produisant autour d'elle cessent, ne serait-ce qu'en l'instant d'une courte petite heure, voire demi-heure. Malheureusement pour elle, plus le temps passait et plus ses espèces de pouvoirs magiques devenaient puissants. Elle n'y comprenait rien. La seule chose dont elle était certaine, c'était qu'elle ne voulait plus de ce don qui l'avait bien amusé à l'époque. En cet instant, cette force mystique l'effrayait plus que tout. La pré-adolescente ne pouvait ressentir le moindre sentiment sans que cela fasse des ravages autour d'elle, blessant généralement ses camarades de classe, en plus des membres composant sa famille.

    En fait, c'est bizarre, mais Hypnôse ne savait pas vraiment si elle devait être heureuse ou pas d'être si spéciale. Aucun de ses proches ne faisait les étranges choses qu'elle faisait. Était-elle unique ? D'autres personnes étaient-elle comme elle ? En souffraient-ils ou en étaient-ils fiers de cette différence si mystérieuse ? Tant de questions se bousculaient dans le petit crâne d'Hypnôse, pré-adolescente aux cheveux roses, et ce depuis toujours. Aussi bizarre que cela puisse paraître, l'enfant était quelque peu persuadée qu'elle n'était pas un cas unique qui, un jour, se retrouverait sous la main des scientifiques, près à se jeter sur elle afin d'examiner son organisme.

    Essayant de mettre toutes ses questions dans un coin de sa tête sans pour autant les supprimer, Hypnôse se rendit dans le salon. Le moins d'août commençait tout juste et une chaleur épouvantable régnait dans la maison. Pourtant, l'enfant refusait de sortir dehors, ayant trop peur de faire visiter à une autre personne les couloirs d'un hôpital, quel qu'il soit. Chanel avait suffisamment souffert, même si Hypnôse ne l'aimait pas forcément. Mais bon, en même temps, grâce à elle, elle n'aurait plus de constipation si elle en a déjà eu. En effet, maintenant que ses fesses sont tellement abîmées, la pré-adolescent ne se sentait même plus faire ses selles. Une histoire à se tordre de rire quand on y pense.

    Enfin bref, l'enfant aux cheveux roses s'asseyait sur un canapé, tout près de ses deux parents, Ruphine Adenox Rebecca et Midnight Paolo Sechnall Scoladerio. Comme tous les autres, ceux-ci ne se doutaient aucunement des pouvoirs que possédait leur fille unique. La petite famille écoutait les informations, présentées par une journaliste brune à la peau métissée, certainement de nature. Ses yeux étaient pétillants et elle avait une très belle voix qui était également fort séduisante. Hypnôse enviait cela à la jeune femme. Sa voix à elle était très dure et très peu féminine, à vrai dire. Dommage que ses dons naturels ne lui permettaient pas de faire de telles choses. Quoique, de toute façon, elle n'aurait pas su comment s'y prendre.

    Une fois les informations de la soirée terminées, le silence s'installa chez les Scoladerio. Un silence qui était lourd, très lourd. Pendant que Ruphine préparait le dîner et que Midnight fumait une cigarette sur le balcon, Hypnôse, quant à elle, dressait la table. Elle n'aimait pas vraiment faire ça, comme pas mal d'enfants. Malheureusement, cette corvée lui était obligatoire. Une fois la cuisine faite et la table dressée, Midnight éteignit sa clope qu'il avait, de toute façon, terminé. Par la suite, il se rendit dans la salle à manger, avant de s'assoir sur une chaise se situant à côté de son épouse, et en face de sa fille, qui étaient toutes les deux déjà assises. Ils se mirent, en suite, à manger dans le même silence qui régnait depuis maintenant une bonne heure environ, si ce n'est plus. Celui-ci fut d'ailleurs brisé par un hululement étrange. Cela était étrange. D'autant plus que, d'habitude, les chouettes et hiboux ne sortent lorsque la nuit est tombées... En tout cas, cette fois-ci, Hypnôse n'y était pour rien. Elle en était certaine.

      HYPNÔSE – Papa, qu'est-ce que c'est ?
      MIDNIGHT – Rien ma puce. Cela doit être un hiboux, ou un truc dans le genre. Rien de bien méchant. Enfin, je pense.
      HYPNÔSE – Mais pourquoi il vient ici ? Il fait jour, non ?
      MIDNIGHT – J'en sais rien. Après tout, je suis tout sauf un ornithologue.

    Le bruit que produisait le rapace se rapprochait de plus en plus. Hypnôse commençait vraiment à se demander si cela n'était pas, encore une fois, de sa faute. Elle essaya de fermer son esprit de l'intérieur, de façon à ce que les cris assourdissants s'éloignent le plus possible. Hélas, cette pratique était bien trop difficile pour l'enfant. D'autant plus que, désormais, le hiboux se tenait devant elle, sur la table. Hypnôse sursauta légèrement. Qu'est-ce que c'était moche en vrai un hiboux. Le rapace était tellement plumeux et grossier qu'Hypnôse eut une envie de vomir tout ce qu'elle avait mangé au cours de la journée. Elle se retenue lorsqu'elle remarqua que, entre le bec du rapace nocturne se trouvait une lettre enveloppée qui lui était apparemment destinée. Elle la prise et le hiboux prit son envol vers l'extérieur de la maison des Scoladerio. Ruphine et Midnight accourent alors derrière leur enfant, curieux de voir ce que contenait l'enveloppe. Hypnôse l'ouvrit et, oh, surprise, une lettre était cachée dans l'enveloppe jauni. L'enfant se mit alors à lire le contenu de la lettre, en même temps que ses parents.

      HYPNÔSE – Dis papa, dis maman, ça existe vraiment les écoles de sorcellerie, ou bien c'est une blague ? Hein ?
      RUPHINE – J'en ai pas la moindre idée, ma chérie.
      MIDNIGHT – En tout cas, la lettre dit très clairement qu'il faut se rendre sur le Chemin de Traverse. D'ailleurs, c'est quoi le Chemin de Traverse ?
      HYPNÔSE – C'est marqué que c'est là où tous les sorciers de Londres se rendent pour y acheter des fournitures scolaires.
      RUPHINE – Et il se trouve où, ce fameux Chemin de Traverse ?
      HYPNÔSE – Ça, par contre, c'est pas indiqué. On en saura peut-être un peu plus lorsqu'on sera sur place, non ?
      MIDNIGHT – Peut-être. Sûrement, je pense.
      RUPHINE – Mais qui nous dit que tout ça n'est pas une blague ?
      MIDNIGHT – Boh. De toute façon, on a rien à y perdre. Et puis, tu connais des gens qui ont un hiboux comme animal de compagnie toi ?
      RUPHINE – Non, j'avoue. Mais il n'empêche que tout cela est très étrange. D'ailleurs, tout est étrange ici, et ce depuis que la fille des voisins s'est retrouvée avec les fesses en feu.
      MIDNIGHT – Mouais, bon bref, de toute façon, il se fait tard, je pense qu'on devrait tous aller se coucher. Peut-être que demain, à notre réveil, tout sera plus clair pour nos esprits. Hypnôse, va te coucher, ce soir, c'est moi qui débarrassera la table.
      HYPNÔSE – Cool. Fin non, je veux dire d'accord. Bonne nuit papa. Bonne nuit maman.
      RUPHINE – Bonne nuit, ma chérie.

    Hypnôse se rendit dans sa chambre, un sourire illuminant son visage recouvert de longues mèches roses. Désormais, elle en était sûre : elle n'était pas un cas exceptionnel. Partout dans le monde, des gens étaient comme elle, avec des pouvoirs magiques. La pré-adolescent savait également que, maintenant, elle faisait partie de la communauté des sorciers et qu'une école, Poudlard, leur était dédiée. Une fois dans sa chambre, Hypnôse se mit en pyjama et s'installa dans son lit. L'enfant de onze ans s'endormit alors avec des rêves plein la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hypnôse V. Scoladerio

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 02/07/2009
Age : 24
Localisation : Tes parents ne t'ont donc jamais dit que la curiosité était un très vilain défaut ?

MessageSujet: Re: hypnôse ▬ the awake dream. uc.   Sam 4 Juil - 2:40

    Le Chemin de Traverse, c'est pas top niveau luxe. Sincèrement. À côté de cette ruelle bondée de sorciers – ne ressemblant à rien, pour la plupart –, tous, autant qu'ils soient, vêtus d'une robe bizarre, variant au niveau des couleurs. Certaines personnes portaient une robe noire, tandis que d'autres s'étaient, apparemment, décidées à jouer avec les couleurs, en mélangeant le rose fushia avec le vert émeraude. Ce qui donnait, bien évidemment, quelque chose d'horrible. Hypnôse se demandait comment les gens osaient se vêtir d'une telle manière. C'était tellement grotesque qu'à côté d'eux, Paris Hilton, et ses bonnes copines, avaient véritablement le sens de la mode.

    Durant la journée qu'elle passa, avec ses parents, Hypnôse en apprit pas mal sur les sorciers. Tous aimaient le Quidditch. Cela semblait être un sport mais la jeune fille n'en était pas certaine à cent pour cent. Vogue Lynn, de ses seconds prénoms, aurait tant voulu en savoir plus sur le monde auquel elle appartenait désormais, mais malheureusement, elle n'était pas venue sur le Chemin de Traverse pour cela. En fait, d'après la lettre qu'elle avait reçu par hiboux, quelques jours plus tôt, le Chemin de Traverse était le meilleur lieu en Grande-Bretagne pour trouver les fournitures scolaires demandées par l'école de sorcellerie Poudlard.

    Les parents d'Hypnôse, Ruphine et Midnight Scoladerio, achetèrent donc, à leur fille, toutes les fournitures scolaires demandées, après avoir échangé leur monnaie à Gringotts, la banque la plus sûre des sorciers. Ensuite, les trois membres de la famille Scoladerio se rendirent, tout d'abord, chez le vendeur de baguette magique. Hypnôse en sortit avec une baguette magique qui l'avait, soit-disant, choisie. Fabriquée dans du bois de Vigne, elle contient une plume de phénix. Mesurant trente-trois centimètres, elle est tout aussi souple qu'une plume.

    Plus tard, Hypnôse et ses géniteurs se rendirent dans les autres boutiques, étranges pour beaucoup d'entre elles. Ils y achetèrent les manuels scolaires demandés par Poudlard, trois robes noires bizarres, ressemblant étrangement à celles que portaient les sorciers dans la rue, une paire de gants protecteurs en cuir de dragon, une cape d'hiver noire avec des attaches d'argent, un chapeau pointu noir, un chaudron modèle standard en étain de taille deux, des plumes, de l'encre, des parchemins, une boîte de fioles en verre, ainsi qu'un télescope et d'une balance en cuir. Sans oublier un animal de compagnie. Hypnôse avait choisi une chouette. D'ailleurs, elle était beaucoup plus jolie que le hiboux qui était venu, sans prévenir, chez les Scoladerio lorsque ceux-ci dînaient il y a quelques jours. La jeune pré-adolescent avait prénommé son rapace Maija. Elle était calme et douce. Rares étaient les fois où elle avait hululé. Hypnôse avait hâte d'éduquer son animal, enfermée dans une cage spécialement créée pour les hiboux.

    Une fois toutes les fournitures scolaires achetées, Hypnôse et ses parents, Ruphine et Midnight, rentrèrent chez eux. Désormais pressée d'être le premier septembre, l'enfant fut la première à rentrer dans la maison qui l'avait vu grandir avec, dans ses mains, les sacs contenant ses manuels ainsi que toutes les autres choses que la jeune demoiselle avait acheté – ou du moins, que ses parents avaient acheté – quelques heures plus tôt, sur le Chemin de Traverse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hypnôse V. Scoladerio

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 02/07/2009
Age : 24
Localisation : Tes parents ne t'ont donc jamais dit que la curiosité était un très vilain défaut ?

MessageSujet: Re: hypnôse ▬ the awake dream. uc.   Lun 6 Juil - 5:57

    « Lundi 1er septembre 2003. 5h30, résidence des Scoladerio. »
    extrait du journal intime d'hypnôse.

    « Certaines fois, les habitudes doivent être cassées, et les choses doivent changées. Certaines fois, des êtres qui nous sont chers s'en vont, que ce soit pour le meilleur, comme pour le pire. C'est dans l'ordre naturel des choses. »

    Aujourd'hui, c'est la rentrée des classes. Ma rentrée et celle de plusieurs enfants dans le monde. Je suis toute excitée. Tellement excitée que je n'arrive pas à ternir en place, ne serait-ce dix bonnes minutes. C'est plus fort que moi. Ma bouche est pâteuse et mes membres tremblent autant que paquet de feuilles exposé à une rafale de vent. Je suais comme un porc, et c'est dans ces moments-là que je me dis que tout n'est pas bon dans le cochon. Merde, qu'est-ce que je raconte moi ? Le cochon. Ah ouais mais non, laissez tomber, cher journal intime. Le cochon, on s'en moque pas mal. Non mais putain, vous rendez-vous compte de ce qui m'arrive ? Je vais me rendre dans une école de sorcellerie des plus renommées ! Comment ça fait classe, je vous jure. Enfin bref, le réveil de maman et papa vient de sonner et ils ne me savent pas debout. Mais bon, je reviens un peu plus tard, hein. Ne vous en faites pas, très cher journal intime.

    Gros bisous ;
    Hypnôse, future grande sorcière. Muhhahaa.
    -
    « Lundi 1er septembre 2003. 10h18, dans la voiture des Scoladerio. »
    extrait du journal intime d'hypnôse.

    AHHH, JOURNAL INTIME, JE SUIS TROP CONTENTE !
    Nous – moi et mes parents – sommes dans notre voiture et nous nous rendons à la gare de Londres, la plus belle capitale du monde – enfin, je trouve. C'est une fois là-bas que je pourrai prendre le Poudlard Express, qui doit s'en doute attendre bien plus d'élèves que je ne le pense. Dans ma tête, j'imagine que le Poudlard Express est grand, beau, rose comme mes cheveux, et stylé. Bref, je sais plus quoi écrire – bah oui, déjà – alors je vous referme, journal intime, et vous dit à plus tard.

    Hypnôse.
    -
    « Lundi 1er septembre 2003. 19h02, dans le Poudlard Expresse. »
    extrait du journal intime d'hypnôse.

    Je suis, de nature, patiente. Mais là, je dois avouer que le trajet commence à être long. Même mon excitation n'arrive pas à prendre le dessus tellement je suis fatiguée. Tout à l'heure, j'ai enfilé ma robe de sorcière, comme nous l'avait demandé le chauffeur du Poudlard Express. Lui aussi n'avait pas l'air d'être pressé. J'avais d'ailleurs poussé la chansonnette, rien que pour lui. Mais, malheureusement, je me suis sentie un peu seule et me suis arrêtée. Oh, mais si vous le désirez, journal intime, je peux vous écrire la chanson que j'ai chanté. Tenez, regardez ; « Chauffeur, chauffeur, si t'es un champion, appuies sur le champignon ! » Pas mal, hein ? Je l'avais entendu une fois, lorsqu'avec ma classe de CP nous nous étions rendus en balade, dans la forêt du coin pour y étudier les arbres qu'il contenait. D'ailleurs, je m'étais fait chier comme pas possible ! Et oh, yeah, le train s'est arrêté – enfin. Je vais devoir y aller, journal intime.

    Bisouuuus ;
    Encore et toujours Hypnôse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hypnôse V. Scoladerio

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 02/07/2009
Age : 24
Localisation : Tes parents ne t'ont donc jamais dit que la curiosité était un très vilain défaut ?

MessageSujet: Re: hypnôse ▬ the awake dream. uc.   Mar 7 Juil - 9:50

    Je crois que j'ai terminé (aa).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazeyneel M. Anjeston
    sky ;
    I loose control and i love me

avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 29/06/2009
Localisation : poudlard, of course. ou peut-être mon chez-moi, à godric's hollow

MessageSujet: Re: hypnôse ▬ the awake dream. uc.   Ven 10 Juil - 15:23

    Ce sera donc pouffyz'

    Bon jeu ^^

_________________
    every step I'm taking
    every move I make feels
    lost with no direction
    my faith is shaking
      the climb - m. cyrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cave-inimicum.keuf.net
Tristan H. Yeaxcley

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Re: hypnôse ▬ the awake dream. uc.   Dim 12 Juil - 16:51

Bienvenue^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: hypnôse ▬ the awake dream. uc.   

Revenir en haut Aller en bas
 
hypnôse ▬ the awake dream. uc.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I dream of becoming a carrot ! :D
» [Fan-Fiction] HERO FACTORY: Eternal Dream
» perco dream team
» La Dream Team
» [LEG] Stasis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
origin of dementia - rpg :: au commencement de tout. :: les dossiers du ministère. :: les dossiers approuvés.-
Sauter vers: