AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Zayne J.Wayne — Le petit prince deviendra grand [Fini]

Aller en bas 
AuteurMessage
Zayne J. Wayne

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 25
Localisation : A droite... a gauche... non... quelques parts pas loin

MessageSujet: Zayne J.Wayne — Le petit prince deviendra grand [Fini]   Jeu 2 Juil - 2:45


Zayne Jaden Wayne


    - généalogie, identité & compagnie ;

      nom : Un nom, qu'est ce qu'un nom ? Un assemblage de lettre destiner a différencier un groupe d'individu du reste de la population, groupe que l'on nomme "famille". En ce qui concerne le jeune homme il a hérité du nom de Wayne, ce nom vous dit quelque chose ? Chercher bien...

      prénom (s) : Sa mère a trouver cela marrant de lui donner un prénom rappelant son nom de famille, ça en amuse beaucoup, lui ça l'amuse moins... il a hérité du prénom :Zayne... Zayne Wayne... marrant non ? non ? vous avez raison... Son deuxième prénom était celui de son père : Jaden... Zayne le porte fièrement en hommage a son paternel.

      surnom : Zayne n'a pas vraiment de surnom, en général on l'appelle Zayne mais certain trouve ça marrant de l'appeler Zay,ou Jad, ça ne le dérange pas plus que ça, même si il est du genre anti-surnom et anti-diminutif surtout quand les prénoms sont courts.

      date de naissance : Zayne est née le 24 Décembre au matin, en général il n'en parle pas et déteste qu'on la lui souhaite, tout les ans pour son anniversaire il va dans le parc de poudlard très tôt le matin, allume une bougie, la plante dans la neige, reste une ou deux heures avant de se lever et de revenir une fois la nuit tomber...

      lieu de naissance : Zayne est né a Londre dans un hôpital moldu, chambre 265 exactement, au 4eme étage.

      lieu de résidence : Jad vit depuis toujours dans une grande maison a Godric's Hollow

      sang : Zayne est un sorcier de sang totalement pur, néanmoins, il préfère se dire de sang mêlé car pour lui aucune famille n'est réellement de sang pur.



    - scolarité rime avec dossier ;

      année d'étude / matière enseignée: Cela fait a présent 6 longues années que Zayne a poussé les portes du château avec son audace habituel, 6 longues années qui en fin de compte son passées assez rapidement. Vous l'aurez compris si vous avez un peu de logique, Zayne entre en 7eme année.

      composition de la baguette : La baguette du jeune Wayne est une baguette très droite et élégante, faite en bois de Lierre, symbole du labyrinthe, de la recherche de l'individu et de l'errance de l'âme, et de nerfs de cœur de dragon. Vous l'aurez compris par sa composition, ce n'est pas Olivanders qui fabriqua la baguette du jeune Wayne mais Gregorovitch comme toute les baguettes de sa famille.

      votre épouvantard : L'epouventard du jeune zayne est assez particulier, personne ne comprend pourquoi c'est ca excepter lui, il sagit d'une jeune fille, blonde, souriante, absolument magnifique, qui l'appelle en lui tendant la main. Zayne reste calme devant son epouventard, son cœur s'accélère mais il parait calme. Il n'a jamais réussit a ridiculiser comme il faut le faire normalement avec un epouventard, ca lui ferait trop de mal de la voir ridiculisée mais pour s'en libérer il a trouver comment faire, il la fait rire, aucune ridiculisation, et mais son rire le rend heureux et le libère de la peur.

      votre patronus : Le patronus de ce cher Zayne est un Aigle royal.


    - par ici le moldu ;

      pseudo : Tiinki, Tinkerbell, Tinker

      âge : entre 15012440 et 1605741 ... c'est beaucoup hein ?

      avatar : Chad M. Murray

      présence: (genre, ../7) 7

      code : dementia, dementiae le latin ça sent les pieds (même si c'est même pas vraieuhh)

      suggestion / commentaire :



Dernière édition par Zayne J. Wayne le Lun 6 Juil - 10:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zayne J. Wayne

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 25
Localisation : A droite... a gauche... non... quelques parts pas loin

MessageSujet: Re: Zayne J.Wayne — Le petit prince deviendra grand [Fini]   Jeu 2 Juil - 16:45

    - fiche descriptive de l'individu;
      physique : ( sept lignes minimum ) "Ahhhh Zayyyne!!! boing !!! leuv"

      Voila les reactions.... Zayne est un beau jeune homme, ne nous le cachons pas...
      Zayne ne fait pas attention à son physique, tout comme le physique n'est pas ce qu'il regarde chez les autres. Et pourtant lorsqu'on le voit on a du mal à y croire. Lorsqu'on le connaît aussi, on a du mal à y croire. Lui qui est du genre prétentieux, ne pas faire attention à son physique? Et pourtant, c'est le cas. On ne peut pas dire qu'il soit une armoire à glace, mais il est suffisamment grand et musclé pour s'imposer un minimum. En effet, adepte de sports en tous genres, il s'est formé une jolie musculature, et un corps que certaines sources qualifient comme étant de rêve. Il le sait d'ailleurs, et ne se prive pas pour s'en vanter. Il est pourtant assez mince, et pas un gramme de gras n'est sur ce corps athlétique. On ne peut pas nier que c'est un très bel homme et dès le départ, dès sa plus tendre enfance, il avait déjà du succès avec les jeunes demoiselles. Et même s'il n'est pas du genre à profiter de son charme à tout va, il aime bien cette idée.

      La première chose que l'on voit chez lui sont ses yeux. De beaux yeux bleus/gris, parfois même un peu verts qui changent de couleur suivant les jours. Il a un regard très expressif, et pourtant il est doué lorsqu'il s'agit de masquer ses émotions et ses sentiments. Autant s'il ne fait pas attention on peut deviner tout ce qui se passe dans sa tête, autant à partir du moment où il a décidé qu'il serait aussi insondable qu'une pierre c'est finit. Son regard est assez perçant, dire qu'il en est intimidant pourrait être exagéré, mais rien ne lui échappe, et il semble lire en vous. Ses yeux en disent beaucoup sur sa personnalité, ils pétillent de vivacité, d'une pointe de douceur aussi c’est une personne qui adore la vie, l’amour,il ne peut pas s’empêcher d’avoir cette petite pêche dans son regard. Il fait passer de nombreuses émotions dans un seul regard, si ce dernier s'assombrit, un conseil, optez pour la fuite, car il est visiblement de mauvaise humeur... Il est impressionnant, il le sait, et ne se prive pas d'en jouer, notamment dans ses enquêtes. Ses cheveux bruns, ou blonds selon certaines, il ne les coiffe pas souvent. Un coup de brosse rapide, ou pas du tout parfois. Ils ont l'avantage de ne pas être du genre à rester en épis et ça, c'est génial pour quelqu'un qui ne perd pas de temps avec du gel. Du coup, on peut presque croire qu'il est du genre à beaucoup se coiffer. Pourtant, il en met parfois, du gel, mais pas toujours. Il faut dire aussi qu'il ne les a pas très longs ses cheveux. Lorsqu’il sourit, le beau brun devient tout simplement irrésistible, des légères fossettes apparaissent et on aperçoit une belle dentition. Bien souvent, il est rasé de très près, même s'il lui arrive parfois de garder une légère barbe de 3 jours qui accentue un peu son côté bad boy..

      Vestimentairement parlant, Mister est assez polyvalent. Il peut porter des chemises classes comme des tee-shirt de toutes sortes de couleurs. Même si les jeans restent sa préférence au niveau des pantalons, il lui arrive parfois d'opter pour un style un peu plus classe, en souvenir de son enfance... Souvent à la mode, il n'a pas tellement peur d'opter pour des vêtements hors de prix, s'il en a les moyens, pourquoi pas? Ça en dehors de Poudlard évidement, mais même a l'intérieure parfois il préfère troquer sa robe de sorcier pour des habits plus décontracter, a vrai dire, vous le verrez plus en jean's qu'en robe...

      caractère : ( sept lignes minimum )

      Le principal défaut de Zayne est sa jalousie, alors ça, c'est certain ! Pas jaloux dans le sens gamin avec "Nan, moi je veux ! Pourquoi c'est lui qui l'a !", surtout dans le sens "Tu le préfères à moi ?" Voilà, c'est surtout ça. Il n'est pas du genre à envier les autres pour ce qu'ils ont, mais surtout pour les personnes qu'ils ont autour d'eux. Et si sa petite-amie, sa collègue, ou son meilleur ami est un peu trop avec une personne à son goût, il peut facilement faire une crise de jalousie. Mais après tout, n'est-ce pas ce qui fait son charme ? Notre jeune homme est le genre de type à qui on prête une chose et qui nous le rendre. Il n'y a aucun doute là-dessus, chacun des objets qui passera entre ses mains reviendra à son destinataire... Après quelques temps. Le temps qu'il le retrouve dans son dortoir, sa valise, sous son lit... Désordonné ? Oh non pas du tout, justement, trop ordonné... mais étant donner qu'il est également très tête en l'air il a du mal a se rappeler ou il a ranger tel ou tel chose. Sa chambre est véritablement un musée, pour être gentille. Pourquoi un musée ? Pour tout les souvenirs et pour l'ordre qui y règne. Personne n'a le droit de toucher a ses affaires. Zayne est organisé et il est très logique. Il n'y rien à redire sur sa manière d'organiser les choses. Chaque chose trouve sa place dans son cerveau, dans sa manière de voir les choses, dans sa capacité à réfléchir.

      Prétentieux, et voilà un trait de caractère que l'on aurait mieux fait de garder pour quelqu'un d'autre. Zayne est très prétentieux. C'est normal me direz-vous, quand on le voit, oui mais non. Il a sans doute des raisons d'être prétentieux, mais ce n'est pas pour autant une raison pour embêter son monde avec des "je suis le plus fort" dès qu'il parvient à faire quelque chose! D'autant qu'il y arrive souvent. Il est du genre à se vanter de ce qu'il sait faire, ce qu'il fait... Il n'arrive même pas à imaginer pouvoir se tromper. Sur certains points au moins. Oui, parce que est-ce que cette prétention en est réellement? Je veux dire par-là qu'en réalité, notre dada n'est pas aussi sûr de lui, mais que cela lui donne un genre. Bien sûr, il est sûr de lui, c'est certain, mais il ne l'est pas suffisamment pour passer sa vie à se vanter de ses faits et gestes. Il le fait parce qu'il voit que les gens le remarquent. Lorsqu'il fait ça, il a ou des filles qui lui tombent dans les bras, trouvant que les types sûrs d'eux sont les plus craquant, d'autres qui ont des sourires amusés, ou bien simplement d'autres qu'il exaspère ou énerve. Mais il ne laisse personne indifférent. Et c'est ce qu'il veut. Pour les rares personnes qui ont compris ça, l'énervement ne vient pas, pour les autres, c'est délicat. Je ne dit pas qu'il serait du genre à douter de lui, ça, ça ne risque pas d'arriver, mais il n'est pas aussi vantard qu'il le paraît, quoi qu'il arrive. Et pour ceux qui pensent que vantard rime avec supérieur, ils se trompent sur toute la ligne dans le cas de Zayne qui se met à la portée de tous et qui ne rabaisse pas son monde. Oui, il est du genre: "Je suis beau, mais qu'est-ce que je suis beau!" Mais il ne va pas se tourner vers la première personne qu'il va voir pour lui dire: "Je suis beau... Surtout par rapport à toi". Non, ça, c'est pour les faibles. Lui, il n'est pas comme ça. Il est ouvert à tous, point à la ligne.

      Impulsif, et celui-là aussi, on aurait pu le lui enlever! Zayne est du genre à n'écouter que son courage et son coeur lorsqu'il commence à être en colère et il ne réfléchit plus. En fait, on ne peut pas vraiment dire qu'il suive des plans. Il ne réagit qu'à des pulsions, comme un animal. Bien sûr, il peut être réfléchi quand il veut, mais dès lors qu'il s'énerve, qu'il a peur ou n'importe quoi d'autre, ce sont les sentiments qui vont prôner. Ainsi une parole déplacée, même d'un supérieur le fera réagir, il n'ira pas par 4 chemins pour le faire savoir, et tout est ainsi. Il peut se retrouver en train de frapper quelqu'un seulement parce qu'il ne s'est pas contrôlé. En fait, Zayne est incapable d'identifier les risques de ce qu'il fait. Les conséquences des choses ne veulent rien dire pour lui qui n'y réfléchit qu'après. Alors ce peut être une qualité, comme un défaut. A réfléchir selon les moments sans doute... en fait il a un sang froid hors u commun, mais reste néanmoins extrêmement impulsif. Si nous avons vu son impulsivité, qui peut peut-être être amenée à une sorte de courage totalement fou, cette fois, nous allons traiter d'un véritable courage. Cette fois, il n'y a plus rien à voir avec le fait qu'il ne réfléchit pas aux conséquences de ses actes. Dans ce moment-là, il a véritablement fait le pour et le contre et s'est jeté dans le danger pour une chose qu'il semble juste. Les sentiments n'y ont plus rien à voir.

      Zayne ne supporte pas l'autorité, et ceci donne sans aucun doute bien du fil à retordre à ses professeur ou ses parents. Si on lui donne un ordre avec lequel il n'est pas d'accord, non seulement il va protester mais en plus il ne va pas le faire. Il désobéira sans plus se soucier de rien, même si l'ordre est donné pour son bien. Alors, bien sûr s'il est d'accord, il n'y aura aucun soucis, loin de là. Mais sinon, autant dire que l'on est pas sortit de l'auberge avec ce rebelle contre l'autorité...pas en herbe. Parfois Zayne peut prétendre macho, mais en réalité il ne l'est pas du tout il se cache derrière une façade et malgré son apparence parfois machisme il n'en est pas moins très attentif aux autres et s'intéresse tout particulièrement aux autres qu'il passe de longs moments à côtoyer, à leur parler, et surtout à les protéger... Notre adorable Zayne est d'abord quelqu'un de très actif. Il ne peut pas rester pendant trois heures sans bouger. Il a besoin de se dégourdir les jambes, de s'amuser. C'est pour cela d'ailleurs que depuis sa plus tendre enfance il fait énormément de sport. C'est un moyen qu'il a trouvé pour pouvoir palier à son manque d'action constant, et autant dire qu'il s'amuse bien à le faire, son sport. Un sport quotidien soit dit en passant. Alors il court, se bat aussi, parfois... C'est quelqu'un qui a toujours besoin de bouger s'il ne veut pas devenir fou. Il a du mal a tenir en place pendant un long cour, surtout si celui ci l'ennuie, et ça se voit parfaitement a sa jambe droite qui bougera comme nerveusement.


      Oui, Zayne est d'une nature très perspicace, il déduit tout à partir de ses longues observations. Parce que sa grande occupation dans la vie c'est, entre autre, d'observer les gens. Il voit tout ce qui échappe aux autres sans aucun soucis. Et c'est ainsi, et grâce à sa mémoire prodigieuse, et sans doute sa grande intelligence qu'il comprend tout. Lorsque vous allez lui dire quelque chose, l'arrangeant un peu, il y a de forte chance pour qu'il le comprenne parce qu'il est du genre très perspicace, pas parce qu'il sait tout. Et c'est ainsi pour tout. Il comprend bien souvent avant les autres ce qu'il peut bien arriver. Et puis, il faut dire aussi qu'il est d'une curiosité à toute épreuve alors bon, ça aide un peu à tout comprendre, non? Rien ne lui échappe jamais, et il s'intéresse énormément aux autres, se mettant à leur portée. Son seul hic c'est qu'il a tendance a analyser les gens pour pouvoir se protéger, et il est très doué a ca...

      Zayne a un très grand sens de l'honneur il ne trahirait jamais un secret. Il ne trahirait jamais personne d'ailleurs. Il est également très généreux, et en le lui demandant (ou même sans le faire), on peut être sûr qu'il fera ce qu'il peut pour aider les autres, même si c'est un ennemi. Même s'il a tendance à parfois "omettre" des choses, il n'en est pas moins très honnête et à ce titre-là, autant dire qu'il dit toujours la vérité, mais encore faut-il la lui demander en évitant de lui tendre des perches pour qu'il trouve un moyen de la cacher... Parce qu'il est très malin, et à ce titre, il trouvera bien souvent un moyen de ne pas dire aux autres ce qu'ils veulent savoir sans que personne ne s'en rende compte.

      Oui, Zayne est un séducteur né. Charmant, serviable, dragueur, charismatique, véritable gentleman et pas mal quand même. Il saura séduire n'importe quelle fille ,s'adaptant à ce qu'elle voudrait voir. Mais son honnêteté le pousse à ne pas se la jouer bourreau des coeurs, et à part une ou deux petites copines jusque là, il n'essaie pas de draguer. Ou plutôt il le fait, mais fait bien comprendre que ce n'est qu'un jeu. D'ailleurs, le jeune homme est un parfait gentleman qui a beaucoup de classe compte tenu de la condition familiale de sa famille...


      signe particulier :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zayne J. Wayne

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 25
Localisation : A droite... a gauche... non... quelques parts pas loin

MessageSujet: Re: Zayne J.Wayne — Le petit prince deviendra grand [Fini]   Ven 3 Juil - 0:46

[list]- raconte moi ton histoire ;


# Prologue ;


    Et le souffle de l’hiver propagea derrière lui l’espoir d’un mariage béni…

    Rien, absolument rien ne prévoyait Amelia Scolario et Jaden Wayne à célébrer en ce 12 Décembre leur union. Ils étaient beaux, ils étaient jeunes, n’avaient pas encore fini leurs études mais ils s’aimaient et ce depuis maintenant plus de 4 ans. Nés tout deux dans es famille régies par les traditions ils ne pensaient pas que leur union aurait put être vu d’un bon œil, mais mis a part quelque retissant, tous semblaient heureux de célébré un si beau mariage. Amelia et Jaden aurait put être normaux, comme ils auraient put avoir peur, mais ils n’avaient ni peur et était encore moins normaux, en effet, les centaines de personnes qui voyaient défiler dans le ciel étoilé de Londres des milliers d’étoiles filantes –allant doucement pour des étoiles mais trop vite pour des avions- ne se doutaient pas une seconde qu’il s’agissait d’un cortège nuptiale de sorciers. Car oui, les Scolario et les Wayne étaient des sorciers, et fier de l’être. Des sorciers de sang pur, qui haïssait plus que tout les personnes dépourvus de pouvoir magique –dit moldu-. Des sorciers, en effet, ils étaient des sorciers qui entamaient leur avant dernière année a l’école de sorcellerie que l’on connaissait sous le nom de Poudlard . Ils c’étaient rencontrer dans les locaux, dans la salle commune de leur maison, dans la salle commune des Serpentards, et depuis ne c’était plus quitter. Ils s’aimaient, profondément, comme jamais ils n’auraient crut cela possible en voyant leur schéma familiale assez froid, et aujourd’hui unissaient leur vie.

    Amelia était une très belle femme, elle avait de long cheveux blond et des yeux bleu pénétrant, sa beauté n’avait d’égal que la clarté de son rire. Elle semblait si pure, si enfantine, si parfaite dans sa belle robe blanche a la longue traine, avec son voile dans les cheveux qui dissimulait a peine ses belles boucles blondes, un fin collier orné de quelques plumes blanches faisait ressortir son long cou a l’allure si douce. Elle était la, elle avait 22 ans, et elle avait enfin le mariage dont elle avait toujours rêvé, un mariage de princesse comme toute les petites filles moldus ou sorcières rêvent. A ses cotés son prince charmant arborait un sourire harmonieux dans son costume noir dont dépassait de la poche de la veste un œillet rouge, il n’avait jamais été si élégant. Il n’avait jamais voulut se marier, par envie de ne pas faire la même erreurs que ses parents qui semblaient se haire à présent âpres 52 ans de mariage, mais la c’était différent, il le savait. Il avançait, sa futur femme a son bras, vers l’autel ou serait officialisé leur union. Ils avaient dans la tete pleins de rêve et de projet, ils voulaient des enfants, une grande maison, et une vie heureuse et parfaite. Ils avançaient vers l’autel d’un pas de plus en plus déterminé, ils étaient sur d’eux. Oh si seulement quelqu’un aurait put écouter leurs prières et leur donner le bonheur auquel ils aspiraient. Ils se stoppèrent devant l’autel alors que leurs yeux se perdirent dans ceux de leur double. Ils allaient enfin pouvoir être éternellement liés.


    JADEN – « Oui, je le veux ».
    AMELIA – « Oui, je le veux »

    Alors que leurs lèvres se touchèrent sellant cette union, le souffle de l’hiver propagea derrière lui l’espoir d’un mariage béni




Dernière édition par Zayne J. Wayne le Lun 6 Juil - 6:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zayne J. Wayne

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 25
Localisation : A droite... a gauche... non... quelques parts pas loin

MessageSujet: Re: Zayne J.Wayne — Le petit prince deviendra grand [Fini]   Lun 6 Juil - 5:46

# Une famille parfaite (?)



    Un grand manoir, des centaines de tableaux de sorciers ayant appartenu au famille Wayne et Scolario, un air lugubre, un couple froid et sadique, attendant leur premier enfant. Voila ce qui s'installait a Godrics Hollow le 11 Novembre de cette année la. Le couple Wayne venait a peine de se marier et emménageait enfin dans une maison " a leur niveau". Riche et fière de l'être ils étaient le genre de personne a exposer ce qu'il avait juste pour être envier. Serpentards depuis des générations Amelia et Jaden c'étaient rencontrer a Poudalrd lors de leur 4ème année et depuis ne c'étaient jamais quittés. Ils allaient avoir dans quelques mois leur premier enfant, un petit garçon qui serait leur fierté... si seulement ils savaient a quel point ils se trompaient...

    Et le soleil déclinait peu a peu derrière les montagnes alors que les cloches de l'Église de godric's Hollow raisonnait bruyamment. Il était tard cet après-midi la, et tous pensait qu'il s'agissait d'une soirée normal alors que pour les Wayne tout semblait annoncer une soirée extraordinaire. Dans leur grand manoir aux allures a la fois modernes et lugubres les Waynes se retrouvaient confronter a un problème de taille, Amelia Wayne, enceinte de 6 mois et demi, venait de perdre les eaux. Alors que son mari essayait de se débarrasser des moldus vu leur apporter un cadeau de Noël en tant que bon voisin avec sa mauvaise humeur habituel ceux ci appelèrent une ambulance moldu et Amelia Wayne se retrouva transporter dans un hôpital ou elle n'avait jamais eu l'intention d'accoucher. L'accouchement fut difficile, et l'enfant manqua d'y laisser la vie.

    L'idée d'avoir accoucher dans un hôpital moldu déplaisait a la jeune Amelia Wayne au plus haut point, elle était, comme tout les sorciers, plus que dégoutté a l'idée qu'un moldu la touche elle ou son enfant, et elle ne se privait pas de le faire ressentir par son comportement plus qu'atroce avec le personnel hospitalier qui ne souhaitait qu'une chose, que son enfant prenne du point pour qu'ils puissent la laisser sortir. Après 2 jours, ne supportant plus de ne pas être entourer de sorcier Amelia Wayne disparut en pleine nuit avec son fils pour retourner chez elle. C'était trop tôt, elle n'aurait pas dut, son fils était malade avant même d'avoir de prénom, fièvre, palpitation, coeur fragile, respiration difficile, tout les symptômes faisaient paniquer la jeune mère qui se retrouva obligé de retourner a l'hôpital, mais cette fois, un hôpital sorcier. C'est la qu'on décida du nom de l'enfant, qu'on décida de l'appeler Zayne Jaden Wayne.

    Le jeune Zayne était né beaucoup trop tôt et se voyait très malade. Il resta 3 mois a l'hôpital dans un etat frgil avant d'enfin pouvoir retourner dans le manoir des Wayne. Les premiers mois de son fils rendirent Amelia Wayne fragile psychologiquement, mais pouvoir enfin l'avoir près d'elle la rendait plus heureuse que jamais. Sa fragilité se faisait enormement ressentir, particulierement par le taux d’alcool qu’elle ingerait tout les soirs une fois son fils couché.

    Les premières années de Zayne furent assez calme, il aimait sa mère plus que tout et était près a tout pour lui plaire. Quand a sa relation avec son père elle était moins tendre. Son père était son modèle et ils semblaient être plus collègues que père et fils. Comme dans énormément de famille bourgeoise Zayne n'a jamais appeler ses parents maman ou papa, ce fut toujours Père ou Jaden, ou Mère ou Amelia. Autant il était très proche de sa mère mais très froid avec son père. En réalité, ce qui le rapprochait de sa mère était sa fragilité. Elle était si fragile qu'il sentait qu'il avait le devoir de la protéger et ce des son plus jeune âge, c'est comme ça qu'il commenca a montrer son besoin et son envie de protégé ceux qu'il aimait, parce qu'il était Zayne Jaden Wayne, il en avait la mission.

    Les premiers signes de magies développés par le jeune Wayne furent assez... mignon... lorsqu'il avait 4 ans il a soulever le saladier ou leur cuisinière faisait un gâteau et le fit venir jusqu'à lui. Sa mère était assez fière de lui, bien qu'elle l'ai puni pour cela. quand a son père, étant très absent il n'a jamais assister a cela et n'en a même jamais entendu parler. En effet, Jaden Wayne était souvent absent, tout comme sa femme il travaillait au ministère de la magie et faisait passer son travail avant sa famille. Zayne a toujours admirer ses parents,pour leur travail, pour leur sérieux, et surtout parce qu'on leur a toujours dit qu'ils étaient parfait et qu'il devait être comme eux. Zayne entendait parler de ses parents par les nombreux tableaux qu'il y avait dans les différents étages de la maison, il croyait absolument tout ce qu'ils disaient, peut être parce qu'il avait envie une ça soit vrai.

    Les seuls moment ou la famille Wayne était réuni c'était pendant le dîner, c'est pour ça que Zayne attache une grande importance a ce moment. Moment ou l'on retrouvait Jaden a un bout de la table, Amelia a un autre, et Zayne sur le coté gauche éloigné de ses parents. La conversation se résumais tout les jours a la même chose


    ZAYNE — «Père ? Comment c'est passer votre journée ? »
    JADEN— « Et bien fils il se trouve qu'aujourd'hui au tribunal mon client a été acquitter faute de preuve... j'avais une défense digne des Wayne »
    ZAYNE— « Cela ne m'étonne pas de vous... vous êtes le meilleur... Et vous mère ? »
    AMELIA—« Oh moi... la paperasse habituel rien de très captivant... »
    ZAYNE— « Avez vous découvert de nouvelle chose ? »
    AMELIA— « Oui, mais je te raconterais cela quand tu serais plus grand... »
    JADEN— « Et toi Zayne ? Comment c'est passer ta journée ? »
    ZAYNE— « Calmement... »

    C'etait les seuls moment priviligié entre eux, les seuls moment ou il pouvait enfin dire "Nous sommes une famille" Les Wayne ne fetaient pas Noel, et Zayne souffra enormement de ca. Le jour de Noel tombait le jour de son anniversaire, mais encore une fois rien ne fut célébrer, jamais, a aucun moment, et Zayne s'habitua a l'idée qu'un anniversaire, qu'un noël, ce n'était rien. Un jour, quand il avait 5 ans, il surpris sa mère dans le salon, le soir de noël, près du sapin ( car oui leur maison était décorer , par les domestiques, mas aucune fête), allumant une bougie. Quand il lui demanda que faisait elle elle déclara simplement " Je prie pour ceux que j'aime". Chaque année a partir de cette année Zayne alluma une bougie avec sa mère, et même si ce moment de complicité avec elle ne durait que 5mn il était heureux pour une fois, il se sentait aimer. Âpres avoir allumer la bougie sa mère avait pour habitude d'adresser un message a ceux qu'elle aimait, a son père, a sa mère, a sa sœur qu'elle n'avait pas vu depuis des années, a son frère mort dans l'exercice de ses fonctions, a sa famille, a certain ami et a son fils.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zayne J. Wayne

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 25
Localisation : A droite... a gauche... non... quelques parts pas loin

MessageSujet: Re: Zayne J.Wayne — Le petit prince deviendra grand [Fini]   Lun 6 Juil - 5:59

# Amelia Wayne — Maman, je t’aime;



    L'année de ses 8 ans, l'état mental de sa mère se dégrada et elle arrêta e travailler. Zayne passa alors toutes ses journées avec elle pour qu'elle reste digne comme elle l'avait toujours été. Les gestes les plus simple devenaient alors pour la jeune femme des taches qu’elle était impossible de réaliser seule au fil du temps. Peu a peu elle était incapable de faire de nombreuse choses et jusqu'à se doucher devenait un parcours du combattant même pour celui qui l’aidait. Zayne était la pour sa mère indéfiniment, il se levait tout les matins aux aurores pour être sur qu’elle mange son petit déjeuné et qu’elle ne fasse pas de bêtise du a son incapacité a s’assumer. Il était la, du réveil au coucher. La chambre du jeune Wayne avait été déplacé adjacente a celle de ses parents, si il arrivait a sa mère de se réveiller et que Jaden n’arrive pas à la calmer pendant l’une de ses crises Zayne accourait. Amelia faisait de nombreuses crises, elle ne se contrôlait plus, il lui arrivait de tout casser dans la maison sans aucune raison, la seule personne sur la quel elle ne levait jamais la main était son fils. Il était le seul la calmer, il la prenait dans ses bras et elle se mettait a pleurer alors qu’il la reconduisait dans son lit calmement avant de s’allonger prés d’elle et de la laisser s’endormir. Elle l’aimait, et ca c’était suffisant pour lui pour tout donner pour elle.

    L’état mental d’Amelia Wayne empirait jusqu’au point ou on la plaça sous médicament, sous calmant. Plus sa mère était fragilisé plus Zayne devenait tendre et sensible, et non pas qu’avec elle mais avec toutes les autres femmes. La seule joie du petit garçon était d’être allonger calmement pres de sa mère alors qu’elle s’endormait sans trop de soucis, ou alors lorsqu’elle commençait a rire a chaque chose qu’il disait, marrante ou non. Zayne aurait put prendre comme offensant les rires de sa mere, mais il savait que ses rires dans ses sujets tragiques n’étaient pas contrôler. Chaque enfant aurait prit le fait de s’occuper d’un parent malade comme une corvée, mais Zayne refusait que quelqu’un d’autre la touche, il pensait être le seul a être capable de tout faire bien avec elle. Amelia Scolario, épouse Wayne, était et serait toujours la femme la plus importante au yeux de Zayne.

    Les dîners ne changeaient pas malgré l'état de sa mère se dégradant avec le temps, et plus c'était le cas plus Zayne appréciait l'heure passer avec ses parents. Amelia Wayne était de plus en plus fragile et de plus en plus... folle. Certains médecins leur annoncèrent qu'elle devrait sûrement être interné d'ici peu, mais Zayne refusait d'y croire, et demanda a son père de dire au personnel qui travaillait pour eux de laisser le jeune homme s'occuper seul de sa mère. C'est ainsi qu'il commença à prendre ses responsabilités et passa ses journées a son chevet. Le soir de Noel de cette année la Amelia n'avait pas la force de descendre allumer une bougie, Zayne descendit alors seul en pleins milieux de la nuit, il alluma cette bougie, et prononça quelques mots :


    ZAYNE— A mon père, que j'admire tant et a qui je veux ressembler, j'espère que tu seras fier de moi. les larmes lui montèrent aux yeux,et a ma mère, une femme extraordinaire... je t'aime maman... et a l'espoir d'avoir un jour une vrai famille

    Amelia perdait de plus en plus la tête et devenait incapable de faire les choses les plus simplesPlus il grandissait plus Zayne devenait un beau jeune homme et sa mère lui disait a longueur de journée. Il était responsable et mature pour un enfant, il prenait de soin de sa mère, un vrai « petit homme » comme on lui disait si souvent. Il n’avait encore jamais eu aucun véritable ami, les seuls enfant qu’il côtoyait étaient les enfants des collègues de son père qui venaient quand leurs parents étaient invités. Pour Zayne c’était clair, il ne voulait aucun ami, il voulait juste être prés de sa mère, et ne c’était pas préparer a l’éventualité de devoir la quitter… Lorsqu'il eu 11 ans Zayne reçut sa lettre pour intégrer Poudlard, pour lui c’était clair, il n’irait pas, ne voyait pas ca d’un seul mère, mis son père lui ne voyait pas ca du même œil. Ce jour la, une dispute éclata entre le jeune homme et son père.

    ZAYNE— « Je ne peux pas y aller ! »
    JADEN— « Zayne! Tu dois y aller!! »
    ZAYNE— « Non! Il en est hors de question! Elle a besoin de moi ! »
    JADEN— « Zayne tu iras un point c'est tout ! »
    ZAYNE— « Avec tout le respect que je vous dois je doute que vous puissiez m'obliger à le faire... »
    JADEN— « N'essaie pas de jouer avec moi Zayne ! Tu iras à Poudlard! »
    ZAYNE— « Je refuse! Elle a besoin de moi ! »
    JADEN— « Je prendrais soin d'elle ! »
    ZAYNE— « Vous êtes incapable de vous occupez de vous même alors d'elle ? Pff faites moi rire »
    JADEN— « Zayne ! Tu sais de quoi je suis capable alors arrête de me provoquer ! »
    ZAYNE— « Je n'ai pas peur... je n'ai peur de personne et encore moins de vous... »[/color]

    Jaden frappa Zayne et celui explosa de rire...

    JADEN— Frappez... Frappez... on verra combien de temps vous en aurez encore l'occasion...[/color]

    Jaden vit alors dans les yeux de son fils qu'il ne lui ferait jamais peur, et il sentait en lui qu'il ne pourrait jamais lui faire de mal. Pourquoi ? Il était son sang, il devait être sa fierté, et il savait qu'en perdant Zayne il se retrouverait seul avec une femme malade, mais une femme qu'il aimait. Voyant que ses coups et ses menaces ne serviraient arien il opta pour la phrase qui avait toujours secoué son fils

    JADEN— « Ta mère voudrait que tu intègre Poudlard, que tu réussisse tes études, que tu i une belle vie, elle ne voudrait pas que tu reste enfermer ici pour elle... »

    Zayne prit alors le cahier sur lequel il tait en tria de dessiner quand son père était arrivé et monta dans la chambre de sa mère avec un léger " c'est l'heure de la douche". Depuis lors, Zayne compris que son père n'était pas une personne a qui il voulait ressembler, il savait qui il était, tout son contraire, un homme froid, méchant manipulateur, arrogant, qui n'avait qu'une idée, tirer son avantage de toutes les situations, et Zayne n'était pas comme ca. Zayne décida donc d'intégrer Poudlard de son propre grès à condition qu'il trouve lui même quelqu'un pour s'occuper de sa mère et qu'il revienne pour toute les vacances. Zayne engagea alors Colin Jefferson, une jeune femme mère de deux enfants qui avait toute la douceur que Zayne montrait a sa mère. Il lui fit rapidement comprendre que s’il arrivait quoi que se soit à sa mère il se chargerait personnellement de lui pourrir la vie. Zayne n'était pas quelqu'un de méchant, il ne le sera jamais et ne l'a jamais été, mais si il y avait un sujet sur lequel il était près a tout c'était ceux qu'il aimait et particulièrement sa mère.


Dernière édition par Zayne J. Wayne le Lun 6 Juil - 6:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zayne J. Wayne

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 25
Localisation : A droite... a gauche... non... quelques parts pas loin

MessageSujet: Re: Zayne J.Wayne — Le petit prince deviendra grand [Fini]   Lun 6 Juil - 6:11

# Jenny Jefferson — Pardonne moi mon amour ;
« Ou Zayne Wayne — detruit par les remords »




    Mme. Jefferson avait deux enfants, un de 4 ans de moi que Zayne qui l'aimait particulièrement et le prenait en exemple, l'autre était une jeune fille dont le charme n'était plus à faire qui avait le même âge que Zayne. Cette jeune fille avait de long cheveux blond et des yeux bleu et il fallait l'avouer Zayne était complètement sous son charme. Seul inconvénient... c'était une cracmol et donc n'avait aucunement l'intention d'intégrer Poudlard. Zayne espérait l'oublier en étant loin d'elle.

    Le comportement de Zayne chez lui et a Poudlard était complètement diffèrent. A vrai dire il était diffèrent selon si il était avec ses parents ou pas. A Poudlard on pouvait voir le Zayne charmeur, sympathique, courageux, impulsif, ne supportant aucunement l'autorité, loyal et ayant un mépris pour les études presque égale a celui pour l'autorité, alors que devant son père il était Zayne Jaden Wayne, un jeune homme froid et sarcastique. Poudlard était pour Zayne un refuge, un endroit ou il pouvait oublier l'état de sa mère. Malgré tout, être loin d'elle était dure, et pendant longtemps son plus grand cauchemar était qu'on lui annonce qu'elle devait être interner, ou pire qu'elle était morte. A son arrivé a Poudlard fut difficile... déjà lorsqu'il ne fut pas envoyer a Serpentard comme l'espérait son père, et il fallait l'avouer Zayne n'avait rien d'un serpentard. Il ne dit rien a son père, ni même a sa mère. Le plus difficile pour Zayne fut d'être éloigner de sa mère et de ne pas surveiller son état, pour compenser il se montra très protecteur et possessif envers ceux qu'il aimait a Poudlard. Zayne envoyait des lettres souvent a sa mère, et Jenny Jefferson, la fille de Mme. Jefferson lui envoyait également des lettres sur l'état de sa mère. Zayne n'arrivait pas a l'oublier, il a essayer 1 ans, puis 2 puis l'été de la troisième année il décida de ne plus luter et de se l'avouer a lui même: il était amoureux d'elle.

    Zayne était un élève intelligent mais les études n'ont jamais vraiment été son trucs, il avait de bonne notre, en DFCFM et Soins aux créatures magiques. Les cours de Potion et de Métamorphose n'était pas sa spécialité mais il s'en sortait assez bien. Par contre les cour de Divination et Histoire de la magie son les cours qui intéressent le moins Zayne et donc ou il ne fait absolument rien bien que ses notes ne soit pas catastrophique mais son quand même moins élever par rapport aux autres matières. A Poudlard Zayne avait énormément de personne autour de lui, c'était quelqu'un qui savait attirer l'attention et aider les gens autour de lui même si ça devait lui causer des soucis. Depuis son plus jeune âge les Wayne apprirent a leur fils a prendre soin de son apparence et c'est pour ça que Zayne a toujours fait énormément de sport pour se former une carrure a l'image de son impulsivité. Zayne n'a jamais été le bon petit élève calme qui obéit, au contraire, son dégoût pour l'autorité lui causa bien du soucis.

    L'été de sa 3ème année a Poudlard Zayne et Jenny commencèrent a être plus proche qu'avant, un soir, peu avant son retour vers Poudlard Zayne posa la question qu'il n'aurait jamais du poser


    ZAYNE — « T'es déjà monter sur un balais ? »
    JENNY— « Non... »
    ZAYNE — « Tu veux qu'on aille faire un tour sur mon balais ? »
    JENNY— « Oui !! »

    Jenny était enthousiaste et Zayne impatient de lui montrer a quel point il était doué sur un balais mais rien ne se passa comme prévu lors qu'ils tombèrent nez a nez avec un orage d'été qui se trouvait être le plus gros que Zayne n'ai jamais eu a affronter. Tout aurait put bien se passer, mais Jenny paniqua, elle hurlait et s'agrippait a lui sans le laisser libre de ses mouvements. Zayne luttait comme il pouvait essayant de redresser le balais qui partait dans tout les sens quand un éclair les percuta et qu'ils tombèrent au sol. Le premier réflexe du jeune Zay fut de sortir sa baguette pour amortir la chute de son amie, mais il ne la voyait plus dans la nuit et par réflexe s'épargna une mort certaine. Il heurta le sol moins violemment que prévu mais tomba néanmoins inconscient dans la seconde.

    A son réveil, il était dans sa chambre, sa mère c'était lever de son lit pour venir a son chevet et lui faisait de grand sourire, son père était la lui aussi mais il manquait la seule personne qu'il voulait voir : Jenny.


    ZAYNE — « Ou est Jenny ? »
    JADEN— « Zayne ! Reste coucher ! »
    ZAYNE— « Ou est elle ?! »
    JADEN— « Elle... le choc a été brutal... elle n'a pas resister... »

    Jennifer Jefferson se fit enterrée le 1 Septembre de cet année la alors que Zayne se trouvait dans le Poudlard Express...
    Depuis l'accident Zayne commença a faire des cauchemars toutes les nuits, il entendait Jenny l'appeler, c'est d'ailleurs la forme qu'a prit son epouventard vu qu'il s’agit de la seule chose qui lui fasse peur mis a part perdre ceux qu'il aime. Il n’arrivait plus a dormir, rongé par le remord, rongé par l’amour. Zayne sombra intérieurement pour être coupable de la mort de Jenny, mais il faisait comme si rien n'était devant les autres, il n'aurait jamais dut, il le savait, il le ressentait, il en souffrait. C'était trop tard, sa torture serait sa sentence. Il ne comprenait pas pourquoi elle le hantait. La culpabilité le rongeait, le dévorait alors que lui montrait son habituel sourire et faisait comme si rien n'était. Il avait peur, peur de dormir, peur de la revoir, il ne voulait qu'une chose : l'oublie, DEFINITIVEMENT ! Mais rien n'y faisait, il ne pouvait pas se sortir de la tete la belle Jennifer Jefferson. Pendant 1 ans, une longue année il ne put dormit que quelque heures par nuit avant de se réveiller en sursaut, parfois même ne pleure, il l'avait tuer, alors qu'il l'aimait encore. Si jamais il avait jeter un sort pour la protéger elle serait encore en vie, mais il avait préférer se protéger a la place. Il était désolé, vraiment désolé il n'en pouvait plus d'être désolé. Le soir de Noel de cette année la et tout les ans âpres, il lui adressait un message


    ZAYNE— A ma mère, la femme la plus extraordinaire que je n'ai jamais connu... je t'aime maman... fait attention a toi... et a toi Jenny... je suis désolé... je ne voulais pas... j'aurais voulut être a ta place je le jure... pardonne moi... je t'aime...

    Zayne aimait Jenny, et même si il eu de nombreuse petite amies a Poudlard aucune ne la remplaça vraiment. du moins cette année la. En rentrant le premier été après la mort de Jenny Zayne n'en pouvait plus, malgré la bonne figure qu'il affichait a Poudlard il était détruit. Il passa cette été au chevet de sa mère, comme tout les étés, il dormait deux, voir trois heures par nuit avant d'être réveiller par la voix de Jenny, alors il se levait s'asseyait dans le salon prés de la cheminée et restait la... Il ne s'attendait pas a ce que ca soit son père qui trouve la solution a son obsession pour la défunte.

    JADEN— « Elle t'obsède pas vrai ? »
    ZAYNE— « Elle me hante... »
    JADEN— « Suis moi... j'ai la solution... »

    Zayne se leva et suivit son père dans un endroit ou il n'était encore jamais aller dans la maison, un aile qu'il n'avait jamais encore vu dans l'immense manoir de Wayne. Ils entrèrent dans une salle ou seul se trouvait au milieu une table et une immense bassine en pierre peu profonde, dont les bords sont gravés de runes et de symboles étranges et indéchiffrables.


    JADEN— « C'est une pensine... je l'utilise pour me vider la tete... »
    ZAYNE— « Comment sa marche ? »
    JADEN— « Tu n'as pas besoin de out savoir mon fils... je vais te laisser... tu as besoin de te concentrer pour être sur de toi... »

    Jaden sortit de la pièce laissant Zayne seul face a une décision : se débarrasser de ses souvenirs ? ou les laisser intact ? Il resta deux heures enfermer dans cette pièce avant de ce décider... c'était le moment... il avait choisit... il ne voulait plus savoir... il voulait juste oublier... tout oublie... cette nuit... son amour pour elle... sa voix... son rire... son parfum... tout!



Dernière édition par Zayne J. Wayne le Lun 6 Juil - 7:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zayne J. Wayne

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 25
Localisation : A droite... a gauche... non... quelques parts pas loin

MessageSujet: Re: Zayne J.Wayne — Le petit prince deviendra grand [Fini]   Lun 6 Juil - 7:15

# Jaden Wayne — Je suis fier de toi… papa ;
«ou Zayne Wayne— le musicien fou »




    Au moment de ce débarrasser de ses souvenirs Zayne se posa une question : qu'est ce que son père avait mit dans cette pensine ? Et il décida alors de fouiller un peu... Il tomba sur de nombreux souvenir qu'il n'aurais jamais voulut voir, son père ramassant sa mère saoule par terre, sa mère hurlant "Zayne!!!" alors qu'il lui demandait de se calmer. Son père se prendre des coups et se retenir de lui lancer un sort. Zayne connaissait son père, et ca l'étonnait qu'il n'ai jeté aucun sort sur sa mère lors qu'elle l'avait frappé alors qu'il était du genre à le faire pour se venger et ce avec un malin plaisir. Son père assit prés d'une femme magnifique, un verre d'on ne sait quel alcool dans la main et repoussant ses avances avec un " Je suis marier" affirmé. Puis des images autres, des corps, des condamnés, des images des affaires qu'il avait défendu tout au long de sa carrière, des images horribles qui le replongèrent dans une autres réalité que celle qu'il connaissait: son père était un salop, il n'y avait aucun doute, mais pas avec sa femme, pas avec son fils, c'était quelqu'un de fort qui savait montrer une bonne figure alors qu'il allait mal, comme Zayne le faisait depuis un moment, et la Zayne compris qu'il pouvait être fier d'être son fils, juste pour ca.

    Apres s'être débarrasser du souvenir qui lui faisait tant de mal Zayne réussit à nouveau à dormir et continua à vivre avec son habituel joie de vivre. il retourna a Poudlard plus heureux que les autres années, non sa mère n'était pas guérie mais il aimait Poudlard, ses amis, et tout les gens qui pouvaient y être tous plus extraordinaire les un que les autres. Zayne n'avait parler a personne de Jenny, et heureusement, car pendant un des premiers cours de DFCM lors que Zayne fut confronté pour la première fois depuis l'accident a un epouventard il était heureux d'être le seul a comprendre qui était cette belle blonde qui l'appelais avec un beau sourire et cette énorme bruit sourd qui se faisait entendre avant qu'elle ne cesse de l'appeler. Comment ridiculiser ca ? Comment ? Zayne aurait voulut le faire, mais lorsqu'il lança elle ridiculus rien ne se passa comme avec les autres, l'epouventard ayant prit la forme de la belle Jenny se mit à rire aux éclats, et Zayne sourit alors que son cœur qui avait prit un rythme hallucinant continuait mais avec plus de douceur, cette fois il était heureux. La fin du cour fut annoncer a ce moment la, et Zayne envoya un léger baiser vers l'epouventard avant de quitter la salle de cour.

    Jaden avait pour la première fois de sa vie aider son fils a un point qu’il ne soupçonnait même pas. Retrouver la confiance qu’il avait perdu envers lui, retrouver la fierté qu’il lui avait autrefois accordé et qui n’était que souvenir il y a de cela très peu de temps, retrouver la sensation que son propre père n’était pas totalement indifférent aux mœurs de son enfant. Zayne savait à présent tout, l’alcool détruisait sa mère encore plus que la maladie, mais malgré tout son père aussi essayait de garder une image d’elle impeccable aux yeux des autres, tout comme Zayne essayait de le faire depuis des années. Zayne sentait enfin qu’il pouvait compter sur lui, comme si enfin il se sentait rassurer a l’idée d’aller a Poudlard, comme si en partant il était sur de laisser sa mère entre de bonnes mains.

    L’hiver de la 5eme année de Zayne a Poudlard Jaden lui demanda de revenir, mais pas pour s’occuper de sa mère comme il le faisait d’habitude quand il n’était pas a Poudlard, mais pour partir avec lui lors d’un voyage d’affaire. D’après lui, il avait très peu à faire et le reste du temps ils pourraient le passer ensemble. Zayne n’était pas sur que c’était une bonne idée lorsqu’ils quittèrent Londres, mais il se devait d’essayer, pour celui qui avait toujours été la pour lui sans jamais le montrer. Jaden avec son fils et Jaden avec les autres étaient deux personnes totalement différentes, le Jaden que M.Wayne montrait a la face du monde était une personne que Zayne aurait détester, le genre de personne qu’il insupportait par l’arrogance et le dédain apparent qu’il dégageait, mais c’était son père, et il ne pouvait pas s’empêcher d’être fier de lui, car il savait qu’au fond il pouvait être quelqu’un de bien, comme lorsqu’il s’occupait de sa femme, comme quoi l’amour change les personnes.

    Les premiers jours de ce voyage ne se passèrent absolument pas comme Jaden l’avait prévu, Zayne se baladait seul dans les rues, il mangeait seul, il passait tout son temps seul – et ses journées à draguer mais quand même -. Un jour qu’il se baladait en ville il tomba sur la boutique qui allait changer sa vie. Une boutique moldu qui étalait de bien curieux articles, Zayne, intrigué, décida d’y entrer.


    LE VENDEUR — « Bonjour monsieur ! Que puis-je faire pour vous ? »
    ZAYNE— « Je ne sais pas trop… je regarde seulement »
    UN CLIENT — « Je vous imagine bien avec une guitare… non ? … tu joue d’un instrument petit ? »
    ZAYNE — « Euh… du piano… » répondit il n’avouant pas que non seulement il ne savait jouer que du piano mais c’était également le seul instrument qu’il connaissait
    LE VENDEUR — « Il a raison gamin, tu devrais essayer la guitare… tu as des doigts fait pour ca. Tiens, essaie celle la »
    Zayne attrapa la guitare que lui tendait le vendeur s’imaginant parfaitement en jouer.
    LE VENDEUR — « Tu n’est pas obligé de l’acheter. Je te propose quelque chose, tu peux l’emporter et demain tu reviens voir si tu l’achète ou pas »
    UN CLIENT — « Il pourrait s’en aller avec la guitare et ne plus revenir »
    LE VENDEUR — « Il ne fera pas ca. N’est ce pas Zayne ? »
    Etonné a l’entente de son nom Zayne regarda le vendeur et compris alors qu’il n’était pas moldu
    UN CLIENT — « Vous vous connaissez ? »
    LE VENDEUR — « Il est dans l’école ou j’étais… »

    C’est ainsi que Zayne rentra chez lui un guitare sur l’épaule. Ce soir la, il ne dina pas, il s’exerça et tomba littéralement amoureux de cet instrument pour lequel il était tres doué il fallait l’avouer. Avec ca il avait l’impression de vivre dans un monde qui n’était qu’ lui, un monde pleins d’accords, parsemé de notes, couvert d’air. Sa voix sonnait la mélodie de ses chansons. Chanter pour vivre, vivre pour chanter, le reste n’avait pas d’importance. Son unique préoccupation était sortir de bonnes chansons et que sa guitare ne lui manque pas. Son esprit volait chaque jour dans un monde qu’il créait lui-même, il volait entre les nuage de joie, il est heureux, la bas il est heureux. C’était un musicien fou, il voyageait seul sur le chemin dangereux de la vie en écrivant quelques notes et remplissant se cahier pleins qu’il avait toujours sur lui. Paroles d’amour, de tromperie, de peine, paroles qui content histoires enchanteresse, peut importe le thème du moment qu’elles sortaient du cœur de ce musicien fou. Il rêve de la musique et se réveille avec elle, il vit amoureux de cette douce créature aux courbes de femme avec six cordes. Personne, ne le comprenait, personne ne comprenait ce qu’il ressentait à chaque fois qu’il se laissait emporter par se rythme entrainant.

    Jaden entra dans la pièce au retour d’une réunion vers 4h du matin, Zayne soupçonnait que sa réunion n’ai eu lieux qu’avec une femme, et découvrit son fils encore réveiller jouant dans sa chambre.


    JADEN — « Encore debout ? »
    ZAYNE — « Non je dors… je suis somnambule »
    JADEN — « Que fais tu ? »
    ZAYNE— « Et vous que faisiez vous père ? »
    JADEN —« Toujours les bonnes repartis mon fils »
    ZAYNE — « Il me semble avoir posé une question. Quel était votre but ? M’amener ici pour que e constate l’importance que vous attachez a mère ? »
    JADEN— « Ah… tu es au courant… »
    ZAYNE — « Ah parce qu’en plus vous me pensiez débile ? »
    JADEN — « Pas du tout fils… je pensais juste que tu ne le découvrirais pas si vite. A ton ton j’avoue que je ne m’attendais pas à ce que tu réagisse comme ca »
    ZAYNE —« Et comment voulez vous que je réagisse ? Vous ne pensez même pas à ce qu’elle veut ! Elle vous aime ! »
    JADEN — « Je le sais Zayne… mais c’est mieux pour elle »
    ZAYNE — « Mieux pour elle ?! Mieux pour elle ?! Mieux pour vous et vos pulsions plutôt ! »
    JADEN— « Zayne ! Mais a t’entendre on dirait que je veux me débarrasser d’elle ! Elle mérite tout ca ! »
    ZAYNE — « Pardon ?! Vous trouvez qu’elle mérite ca ?! Mais vous êtes un monstre ! »
    JADEN — « Zayne… Ce nouveau traitement pourrait la sauver… »
    ZAYNE — « Ce nouveau traitement ? Quel nouveau traitement ? »
    JADEN — « Bah… le traitement expérimentale que nous sommes venu choisir »
    ZAYNE — « Je suis perdu la »
    JADEN — « Ah… tu n’étais pas au courant… Si nous sommes ici c’est pour rencontrer les scientifiques qui on mit au point un nouveau traitement pour la maladie d’Amelia… ca coutera énormément et ca risque d’être difficile a lui faire prendre mais ca pourrait la sauver… »
    ZAYNE — « Un nouveau traitement ?!... vous voulez dire que depuis le début vous étiez avec les scientifiques pour ce traitement ? »
    JADEN — « Evidement ! Ca fait des mois que je finance leur projet ! Je voulais avoir ton avis avant de le mettre en place sur Amelia »

    Zayne compris alors que son père était en effet quelqu’un de bien, dans le fond, un fond tres profond mais quand même. Jaden et Zayne étaient tres différent, mais Zayne n’en restait pas moins fier de son père, car il était le seul à comprendre qui il était en réalité.

    JADEN— « Je comprendrais que tu ne veuille pas, et c’est a toi de décider, après tout c’est toi qui prends soin d’elle… »

    Un silence passa

    JADEN— « Zayne, je suis désolé si ca t’as offensé que je ne te prévienne pas, je ne voulais… »
    ZAYNE — « Père ? Je suis fière de vous »

    Oui il était fiere, fiere d’avoir un père qui se soucis autant et a n’importe quel prix pour celle qu’il aimait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zayne J. Wayne

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 25
Localisation : A droite... a gauche... non... quelques parts pas loin

MessageSujet: Re: Zayne J.Wayne — Le petit prince deviendra grand [Fini]   Lun 6 Juil - 7:22

# X — Tu me manques ;
«ou Zayne Wayne—amoureux»



    En revenant a Poudlard après les vacances avec son père, Zayne se retrouva face a une réalité. Il regardait en face de lui lors du diner et se rendait compte que la jeune fille avec qui il rigolait depuis tant d’année et qu’il coïnciderait comme sa plus proche amie n’était pas assez proche à son gout. Jenny était définitivement partie de son esprit et restait seulement son plus grand remord, mais cette jeune fille en face de lui se trouvait être celle avec qui il voulait être, celle qu’il aimait. Zayne avait toujours été confiant, extrêmement sur de lui, mais pas avec elle, il était persuader que rien n’y ferait qu’ils ne pouvaient être qu’amis. Zayne abandonna rapidement l’idée d’être autre chose pour elle et décida de l’oublier avec d’autres. Mais elles pouvaient être belle, elle pouvaient être gentilles, elles ne lui arrivaient pas a la cheville. Elle restait dans son esprit, jours et nuits, rien n’y faisait, rien ne l’en sortait. Comment être aussi accroc à une fille qu’on a jamais put toucher, embrassé, prendre dans ses bras ? Comment faisait-elle pour ne jamais quitter son esprit ? Pour le faire s’enflammer a chaque sourire qu’elle lui adressait ? jamais il n’avait encore ressentie cela comme ca, même avec Jenny.

    Un soir en allant diner, Zayne se rendit compte qu’elle n’était pas a leur table, affolé a l’idée qu’il ai put lui arriver quelque chose mais montrant une allure calme il demanda autours de lui mais personne ne l’avait vu. Sans même prendre le temps de diner il sortit de la grande salle, franchit les portes du hall et se retrouva après quelques minutes de marche sous un saule pleureur sous lequel était assise l’élue de son cœur


    ZAYNE — « J’étais sur de te trouver la »
    X — « Tu me connais si bien que ca ? »
    ZAYNE — « Et encore plus ma belle … Alors ? Qu’est ce qui t’arrive ? »
    X — « Rien.. . »
    ZAYNE — « A qui t’essaie de faire croire ca ? »
    ZAYNE — « Zayne… n’insiste pas s’il te plait… »
    ZAYNE — « bien… je n’insiste pas… mais tu sais, si tu as besoin de quoi que ce soit n’hésite pas… »
    ZAYNE — « Merci »
    ZAYNE — « C’est normal »
    ZAYNE — « Pour un prince charmant oui… il doit porter secours aux demoiselles en détresse »
    ZAYNE— « Mais je suis loin d’être un prince charmant… et j’espère que tu n’es pas en détresse »
    X — « Non je n’en suis pas la »
    ZAYNE — « Tu es sur de ne pas vouloir en parler ? »
    X — « Oui… »
    ZAYNE — « Même si je te torture ? »

    Il se jeta sur elle et commença à la chatouiller alors que son rire cristallin brisait le calme du parc. Rire qui ne disparut que lorsque leurs lèvres se touchèrent enfin… A la fin du diner personne ne fut étonné de voir la belle princesse en détresse revenir dans la salle commune dans les bras de son prince pas si charmant. Une histoire commençait, une page était tourner.

    Extrait du journal de Zayne Wayne
    15 Janvier 2007


      « Aujourd’hui j’ai retrouvé mon cœur, je l’avais enfermé à clef dans un tiroir, entre une infection et le manuel qui dit comment me faire devenir un homme. J’étais si mal quand j’ai regardé autours de moi, j’étais si perdu par manque d’illusion, proche du danger, sans équilibre, et perdant le nord. Et aujourd’hui je me demande pourquoi je m’aimais si peu et je me suis enfermé dans un monde qui m’empêchait de connaitre l’amour. Et en y repensait j’ai un million de cicatrices, je suis un chevalier, je suis hypersensible, une barrière au cœur, je n’aime pas l’idée d’avoir été si triste par paranoïa, par remords, j’ai blessé tout mon intérieur. Aujourd’hui je me sens libérer, en parcourant peu à peu mon cœur je me rend compte qu’il est plus fort, il sait ce qu’il veut et il ne se cache plus. C’était géant de me voir comme ca aujourd’hui, aujourd’hui sans le passé, me sentant tranquille, en étant ce que je suis : inoffensif, serein, aimable, et aimant. Aujourd’hui je me sens enfin bien et complet. Ce qui a changé ? Elle est entré définitivement dans ma vie, autrement qu’en étant une amie. Je ne sais pas si penser si elle est l’ange qui prend soin de mon destin. Je ne sais pas si penser si je mérite tout cet amour. Qu’a-t-elle vu en moi ? pour m’offrir tout ca, et pour que dans cette vie je ne veuille plus personne d’autre et pour que chaque jour je lui offre mon total. Je ne veux pas penser, je veux la sentir très proche de moi, et je veux penser qu’elle est la chance qui me protège du froid, mais qu’a-t-elle vu en moi ? Ce que je pense ? je pense que si elle n’existe pas je meurs, que dans ma tête il y avait un rêve qui est devenu réalité ! Et je veux hurler au monde entier que sa vie c’est celle que je veux, qu’elle est ma moitié ! Je veux mourir quand je vois de la tristesse dans son sourire d’enfant, je suis dépendant d’elle… Je vais tout lui donner, effacer mes blessures en pensant qu’elle est la chance de ma vie. La regarder, jusqu'à mourir, et lutter, pleurer de joie, et l’aimer d’avantage, c’est la chance de ma vie. »

    Il l’aimait, c’était un euphémisme. Elle l’aimait, ca semblait en être un aussi. Personne n’avait vu un couple aussi fusionnelle que je leur, personne n’avait vu Zayne aussi heureux que depuis qu’il était devenu un prince charmant. Mais comme toute les histoires, il y des hauts et des bas. Leur première dispute eu lieux lorsqu’elle refusa de comprendre que Zayne ne pouvait pas passer ses vacances. Il en avait envie, extrêmement envie, mais il ne pouvait pas. Il avait une mère qui avait besoin de lui, une mère a qui son fils manquait énormément et qui n’était pas en état de supporter lus longtemps la séparation. Personne n’était au courant pour la maladie de la mère de Zayne, excepter le meilleur ami de celui-ci, mais pas sa bien aimée. Il l’aimait, oui il l’aimait, mais entre elle et sa mère le choix était fait depuis des années. Il refusait d’avouer les raisons qui l’empêchait de passer ses vacances avec elle et ca la contrariait, a un point qu’ils ne s’adressèrent pas la parole pendant une semaine. Une semaine ou Zayne se sentit mal mais à la fois il était désolé qu’elle ne puisse pas comprendre qu’il avait des obligations personnelles.

    Comment cela c’est arranger ? La belle demoiselle a apprit les problèmes de santé de la mère de Zayne et alors qu’il était au pied de leur saule elle l’avait rejoins


    X — « Je peux m’asseoir ?»
    ZAYNE — « C’est un parc ouvert a tous »
    X — « Je suis désolée Zayne »
    ZAYNE — « Pas autant que moi »
    X — « Je suis désolée vraiment … pour…»
    ZAYNE — « J’ai compris que tu étais désolée »
    X — « Laisse-moi finir s’il te plait »
    ZAYNE — « Vas-y»
    X — « Je suis désolée d’avoir été si égoïste… désolée d’avoir été si stupide… désolée pour tout c que j’ai dit… désolée pour ne pas avoir compris… désolée pour ta mère »
    ZAYNE — « Alors tu es au courant… »
    X — « Tu aurais du m’en parler »
    ZAYNE — « On ne c’est jamais tout dit mon amour »
    X — « Je suis à nouveau ton amour alors? »
    ZAYNE — « Ca n’a jamais changer… »
    X — « Tu sais Zayne… j’ai réfléchit… ne pas te voir pendant tout l’été c’est un peu trop me demander… j’ai pensé que peut être je pourrais te donner un coup de main avec ta mère »
    ZAYNE — « Ce n’est pas une partie de plaisir de s’occuper d’elle»
    X — « Peut être que si on le fait a deux ca peut le devenir non ? »
    ZAYNE — « Peut être bien »
    X — « C’est d’accord alors ?»
    ZAYNE — « Absolument !»

    Cet été se la passa à merveille. Amelia se prit d’affection pour la jeune fille et voir celle qu’il aimait et sa mère s’entendre rendait Zayne heureux. Les crises d’Amelia étaient de plus en plus rapprocher et violente, dans ces moments la Zayne faisait sortir sa belle et s’occupait seul de sa mère. Puis il la rejoignait dans le salon une fois Amelia endormie, s’asseyait prés de la cheminée la prenant dans ses bras, et restait la des heures avant qu’elle ne s’endorme et qu’il ne la monte dans sa chambre. L’été se passa calmement a vrai dire, s’occuper de sa mère n’avait jamais sembler si agréable pour Zayne et sa princesse n’avait d’autre choix que constater la délicatesse et le soin qu’il portait a celle qui l’avait mis au monde. De retour a Poudlard ils furent obligés de constater que l’été c’était merveilleusement bien passé pour eux, et qu’ils en revenaient plus unis que jamais.

    Un matin d’avril on annonça à Zayne Wayne que sa mère venait d’être interner après avoir fait une tentative de suicide. Cet annonce le toucha énormément et sans sa bien aimée il n’aurait jamais put tenir le choc. Non elle n’était pas morte, mais il l’avait perdu, a jamais perdu. Si ils l’avaient interné c’était qu’elle ne pourrait jamais être soignée, c’était qu’il ne pourrait pus jamais prendre soin d’elle, et pire : qu’il ne c’état pas bien occuper d’elle. Qu’allait-il devenir sans elle ? Comment allait-il s’en sortir ? Appuyer par celle qu’il aimait il réussit à ne pas baisser les bras et à ne pas se laisser abattre, sans elle, il aurait sombré. Elle avait été la pour lui et ca ne faisait que renforcer les sentiments qu’il avait pour elle. Elle était définitivement tout pour lui.

    Les couples ont tous des hauts et des bas, ce premier bas n’avait duré qu’une semaine et était bien petit par rapport au dernier. Une dispute, une deuxième, cette fois partit sur le fait qu’elle ne supportait plus le sarcasme du jeune homme dans cette période ou il souffrait, ca aurait put n’être qu’une simple discutions mais Zayne était sur les nerfs a une semaine des vacances a l’idée de rentrer et de ne pas pouvoir être prés de sa mère, et ca avait dégénérer. Une semaine avant les vacances qu’ils passèrent a essayé de rendre l’autre jaloux, ou du moins c’était l’impression qu’elle lui donnait. Zayne regrettait tout mais son orgueil l’empêchait de faire le premier pas, alors qu’elle se pavanait au bras d’un jeune homme plus âgé que Zayne. Celui-ci les regardait envieux et regrettant ce qu’il avait perdu alors qu’il était forcer de constater qu’il l’aimait encore. Dans le Poudlard express sur le chemin du retour Zayne essaya de trouver sa belle pour s’excuser mais en la voyant à nouveau prés de son nouveau petit –ami -ou du moins c’était ce qu’il pensait car personne ne lui avait clairement dit- il fit demi tour.

    Cet été la fut le pire de sa vie. Il passait son temps dans les nuages à essayer de trouver un moyen de se faire pardonner. Il lui écrit de nombreuses lettres , mais il n’eu le courage d’en envoyer aucune, par peur d’un refus.

    Zayne n'avait qu'une idée en tete, retrouver celle qu'il aimait, et ce a n'importe quel prix.


Dernière édition par Zayne J. Wayne le Lun 6 Juil - 9:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zayne J. Wayne

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 25
Localisation : A droite... a gauche... non... quelques parts pas loin

MessageSujet: Re: Zayne J.Wayne — Le petit prince deviendra grand [Fini]   Lun 6 Juil - 7:23

Extraits de lettres
Zayne J. Wayne

Jamais envoyé





      « […] Je ne sais pas pourquoi tu ne m’aime plus, alors que je t’aurais donné ma vie, mon cœur brule pour toi, en partant tu as ouvert en moi la plus profonde des blessures. Tu t’en va avec lui et tu n’en a plus rien à faire si je t’aime ou non, tu me vois souffrir, mais tu pars de prés de moi. Moi je ne peux pas vivre sans ton amour, sans toi je ne veux plus rien, tu as emporté mon cœur, tu as emporté mon âme. Je ne cesserais jamais de t’aimer, même si quand on se croise tu ne me regarde même pas. Je ne pourrais jamais m’en remettre, c’est impossible de t’oublier. Aimer comme je t’aime je ne pourrais plus jamais. Ne me fais pas ca, ne par pas, ne m’abandonne pas, tu es ma vie.

    Zayne J. Wayne »


      « Si tu pense que je t’ai oublié, que j’ai tourné la page, tu te trompe, tu sais que je t’ai toujours aimé. Même si le temps passe je me rappelle que c’est toi qui a été prés de moi. Ca n’a aucune importance qui a fait mal, l’important c’est qu’a présent nous somme séparer, ne laissons pas le temps nous faire oublier, et ne jouons pas à ne jeter la pierre. Sis seulement tu savais… les nuits passent et je m’endors dans la tristesse, sans les baisers et les ‘’je t’aime’’ qui de toi ne me manquait pas, et maintenant il ne me reste que le souvenir de cet enfant qui t’aime. Si seulement tu savais ce que je donnerais pour t’avoir prés de moi, pour retourner au temps ou nous étions heureux, et parce que nos rêves n’ont pas réussit a se réalisés. J’ai besoin de ton amour, de tes caresses, de tes baiser que tu m’as donné pendant si longtemps. Pense tu vraiment que c’était trop longtemps ?
      Je marche dans un labyrinthe, abandonné, je ne sais plus comment soigner mon cœur désemparé. Je n’explique pas ce qui me rend si accroc, de la douceur de ta peau, de ton regard si profond, de la pureté de son sourire. […]

    Zayne J. Wayne »


      « Je me suis toujours demander comment te remercier, pour me faire le cadeau le plus grand, le plus fort, m’avoir offert tout ce que tu avais à m’offrir, oui c’est comme ca. Tu as perdu ton temps avec mes illusion, tu as convertis tes pleures en une lutte en mon nom, pour me cherche un endroit ou j’aurais été courageux, pour me rendre heureux, avec moi-même, avec toi. Mais cette endroit il était prés de toi et nulle part d’autre, et maintenant que tu es partie je ne sais pas ce que je deviens. Pour toi je lutterais, pour tout l’amour qu’on a eu l’un pour l’autre, pour tout le temps ou tu as voulut m’avoir prés de toi, et pour ta chaleur et pour cette magie je voudrais rester avec toi, et pour mon amour et pour ton charisme je veux t’emmener avec moi. Tu m’as toujours montré que tu étais mon miracle, quelque chose de si spéciale que j’avais peur de te perdre, quelque chose de si fragile que j’avais peur de briser. […]

    Zayne J. Wayne»


      « Aujourd’hui je veux me confronter à tout ce qu’il y a en moi. Enlever toute cette sensibilité qui a la fois me rapproche de toi et a la fois me fais souffrir avec ton absence. Et en y réfléchissant je me demande ce que je ne t’ai pas donné, peut être qu’avant je me cachait mes défauts pour pouvoir dormir, sans ca je n’aurais jamais put avoir un instant de repos par peur de ne pas te rendre heureux. Peut être que rien ne sera jamais comme avant, mais je ne laisserais pas tout ca changer sans lutter. On avait rencontré notre moitié. On avait rencontré notre vérité. Tu n’es plus a mes cotés mon cœur, dans mon cœur je n’ai que de la solitude, si je ne peux plus te voir pourquoi dieu m’ fait t’aimer ? Pour me faire souffrir d’avantage ? Tu as toujours été ma raison d’exister… C’était l’histoire d’un amour quand il n’y en avait pas deux, qui m’a fait comprendre tout le bien tout le mal, qui a donner de la lumière dans ma vie, et l’a éteins après… oh la la la vie est si obscure… sans ton amour je ne peux pas vivre…


    Zayne J. Wayne»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zayne J. Wayne

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 25
Localisation : A droite... a gauche... non... quelques parts pas loin

MessageSujet: Re: Zayne J.Wayne — Le petit prince deviendra grand [Fini]   Lun 6 Juil - 10:01

# Epilogue;
«ou Présent»



    Et maintenant ? L'été est passé et Zayne retourne a Poudlard, Cet été a eété dificile, l'absence de sa mere, sa rutpure douloureuse avec celle qu'il considerait il y a encore 3 mois commela femme de sa vie avait rendu ses deux mois penibles, mais enfin ils etaient fini, enfin Zayne retournait dans son ecole adoré retrouver des gens qu'il aimait. Zayne arriva dans le Poudlard express avec la meme assurance que tout les ans, evidement, en apparence, rien n'avait changer, et rien ne changerait.

    Sa plus grande peur en cette nouvelle annee etait de tomber nez a nez avec son ex il avait souvent rever de la scene ou ils se reveraient et ou il lui avourait qu'il l'aimait toujours.


    « ZAYNE — « Oh... je ne m'attendais pas a te revoir... l'été n'a fait aucun changement sur toi, tu es toujurs aussi belle... comment vas tu ? »
    X — « Bien... et toi ? Comment vas tu ? »
    ZAYNE — « Comment je vais ? si tu veux que je te dise la vérité je n’ai pas arrêté de penser à toi. Mon parfum est l’arome du dernier baiser que je t’ai donné… j’avais oublié que tu ne reviendrais pas. Combien de temps sans te voir et ne pas arrêter de t’aimer, vivre avec ton souvenir n’est pas suffisant, le temps m’emporte, mais ne m’éloigne pas de toi…. Te revoir fait mal jusqu'à me bruler l’âme. Tu ‘n’as pas idée a quel point tu m’as manqué. Tu vois… tu continu a être la première personne a qui je pense en me réveillant, et la dernière en me couchant… la plus grande peur de mon âme est de devoir vivre dans toi, le temps passe mais pas mon amour. Quoi d’autre ? je mentirais si je te disais que je vais bien, que ca fait un moment que je ne pense plus a toi, que je t’ai oublier, qu’une autre personne a su me donner ce qu’un jour tu m’as apporter, je mens si je dis que je ne t’aime plus… J’ai un million de lettre que personne n’a lu, le cœur pleins de taches qui essaie de couvrir tes empreintes, on pourra mettre sur ma pierre tombal « victime de l’amour »… je préfère mourir en t’aimant que vivre avec l’âme triste et la pensée de t’avoir perdu » »


    Il avait imaginé ca, oui, mais il savait qu’il n’aurais jamais le cran de lui dire comme ca d’un coup, il lui faudrait du temps, il lui faudrait comprendre, et prendre du recul, mais il le savait, un jour il lui dirait, parce qu’il l’aimait.

    Retrouver ses amis, revivre sa vie, mais sans elle est ce que ca valait vraiment la peine ? il devait faire bonne figure, même si au fond il n’en avait pas envie, car au fond c’est ce qu’il avait toujours fait : bonne figure. Une nouvelle année commençait, de nouvelle résolution, mais au fond rien ne changeait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazeyneel M. Anjeston
    sky ;
    I loose control and i love me

avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 29/06/2009
Localisation : poudlard, of course. ou peut-être mon chez-moi, à godric's hollow

MessageSujet: Re: Zayne J.Wayne — Le petit prince deviendra grand [Fini]   Lun 6 Juil - 15:15

    Bonjour,

    Ta fiche est ... comme toujours quoi xD. Ce sera donc ... Gryffondor ^^

    Bon jeu ^^

_________________
    every step I'm taking
    every move I make feels
    lost with no direction
    my faith is shaking
      the climb - m. cyrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cave-inimicum.keuf.net
Tristan H. Yeaxcley

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Re: Zayne J.Wayne — Le petit prince deviendra grand [Fini]   Lun 6 Juil - 20:01

Magnifique^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zayne J. Wayne

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 25
Localisation : A droite... a gauche... non... quelques parts pas loin

MessageSujet: Re: Zayne J.Wayne — Le petit prince deviendra grand [Fini]   Lun 6 Juil - 20:04

Merci a vous deux ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Zayne J.Wayne — Le petit prince deviendra grand [Fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Zayne J.Wayne — Le petit prince deviendra grand [Fini]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SW SB FREE] Campagne Acte O : petit Moff deviendra grand
» Mainvoid, petit chat un jour deviendra grand
» l'histoire d'un ecaflip qui deviendra grand
» [Débat] BIONICLE : Qui est le Grand Être caché ?
» [Blog] Un petit salut de ma part

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
origin of dementia - rpg :: au commencement de tout. :: les dossiers du ministère. :: les dossiers approuvés.-
Sauter vers: