AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 eden s. blackadder ; uc*

Aller en bas 
AuteurMessage
Eden S. Blackadder

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 25
Localisation : under the moonlight, maybe.

MessageSujet: eden s. blackadder ; uc*   Mer 1 Juil - 19:19


EDEN S. BLACKADDER





    - généalogie, identité & compagnie ;

      nom : Blackadder, la vipère noire, c'est ce que signifie son nom de famille. Il est d'ailleurs très bien porté par Eden.
      prénom (s) : Eden est son premier prénom, banal, simple, il ne s'en plaint pas et le porte fièrement. Seth est son deuxième prénom, il le tient de son grand-père paternel et Dean est son troisième et dernier prénom,il s'agit de celui de son père.
      surnom : En général, on ne surnomme pas Eden, son prénom est déjà assez court comme ça. Mais à la limite, il pourrait peut-être supporter le surnom Ed. Pas de surnoms stupides, il déteste ça.
      date de naissance : Eden est né le 30 janvier 1991.
      lieu de naissance : Le jeune homme est né à Edimbourg.
      lieu de résidence : Les Blackadder possèdent un immense manoir en Ecosse,mais Eden possède un appartement sur Londres depuis ses dix-sept ans.
      sang : Eden est de sang-pur, tous les Blackadder sont de sang-pur.


    - scolarité rime avec dossier ;

      année d'étude : Eden est en 8 ème année.
      composition de la baguette : La baguette d'Eden est en bois de Saule et mesure 29,5 cm. Elle contient un poil de loup-garou, ce qui la rend particulièrement féroce et capricieuse. Néanmoins, il s'agit d'une baguette rapide et donc idéale pour les duels, les sorts et enchantements.
      votre épouvantard : En face d'Eden, un épouvantart ne prendrait aucune forme. Le jeune homme pourrait sentir sa présence, l'entendre respirer peut-être, mais il ne le verrait pas. Il n'y aurait qu'un immense vide en face de lui. Et Eden a peur de ça, du vide, du néant.
      votre patronus : Une vipère.

    - par ici le moldu ;

      pseudo : moony.
      âge : 16 ans.
      avatar : jackson rathbone. (L)
      présence : pendant les vacances je risque d'être assez présente, mais dès que l'année scolaire reprendra, j'viendrai plutôt les week-end.
      code : dementia, dementiae, le latin ça sent les pieds (entièrement d’accord !)
      suggestion / commentaire : nothing to say.


Dernière édition par Eden S. Blackadder le Ven 3 Juil - 17:44, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden S. Blackadder

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 25
Localisation : under the moonlight, maybe.

MessageSujet: Re: eden s. blackadder ; uc*   Mer 1 Juil - 19:20

    - fiche descriptive de l'individu ;

      physique : Eden Blackadder n’est pas un type comme les autres. Ca se voit tout de suite. Tout d’abord, il est extrêmement grand, du haut de ses un mètre quarte vingt dix, il dépasse la plupart de ses camarades anglais. Difficile de passer inaperçu dans le cas là. Puis c’est son attitude en elle-même qui fait qu’Eden ne fait pas partie de ces garçons simples que l’on croise chaque jour. uc*
      caractère : uc*
      signe particulier : Mmmh, Eden possède un petit problème de poils, une fois par mois, si vous voyez ce que je veux dire.


Dernière édition par Eden S. Blackadder le Ven 10 Juil - 12:19, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden S. Blackadder

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 01/07/2009
Age : 25
Localisation : under the moonlight, maybe.

MessageSujet: Re: eden s. blackadder ; uc*   Mer 1 Juil - 19:20


    chapter 00 ; there's always a story before you arrived.


        Perséphone observa son reflet dans le miroir tandis que l’Elfe de maison derrière elle achevait de peaufiner sa coiffure à l’aide de sorts. La jeune femme releva le menton et afficha l’air assuré et confiant que toutes les femmes de son rang se devaient d’adopter. Ses longs cheveux blonds, relevés en un chignon compliqué, redescendaient en mèches élégamment bouclées dans sa nuque, lui donnait un air royal et distingué. Ses prunelles bleues ourlées de longs cils noirs reflétaient son impatience et elle ne put s’empêcher de laisser un sourire lui échapper. Elle se leva et se déplaça jusqu’à l’immense miroir qui lui permettrait de se regarder dans sa totalité. Perséphone portait une robe bordeaux absolument somptueuse qui mettait les courbes graciles de son corps en valeur. Elle fit venir une rivière de diamants jusqu’à elle et la noua autour de son cou avant d’inspecter la moindre ligne de sa silhouette, chassant l’erreur, le faux pli, le fil qui dépasse. Elle ne trouva rien et se permit de sourire un peu plus, satisfaite. Elle se tourna alors vers l’Elfe de maison, qui la regardait d’un air ému.

          JENMA – « Oh, Madame se marie, Madame se marie, vous êtes si belle ! »
          PERSEPHONE – « Merci Jenma. Nous devrions y aller. »
          JENMA – « Oui, Madame, Monsieur votre époux vous attend, oh, Merlin, me garderez-vous Madame, me garderez-vous ? »
          PERSEPHONE – « Je ne comptais pas te donner le moindre vêtement, Jenma. »
          JENMA – « Oh, merci Madame, merci ! » s’exclama l’Elfe, les larmes aux yeux.


        Perséphone sourit à l’Elfe qui l’avait quasiment élevée, puis prit sa robe afin de ne pas marcher dessus et se décida à quitter sa chambre. Aujourd’hui, Perséphone Geneva Agatha Moongate épousait Dean Thomas Elvis Blackadder, liant ainsi deux puissantes familles de Sorciers. C’était un honneur pour Perséphone. Ce mariage avait été arrangé, bien évidemment, mais la jeune femme ne s’inquiétait pas. Elle connaissait Dean depuis plusieurs années et ils s’étaient toujours très bien entendus. Elle savait qu’elle remplirait son rôle d’épouse à merveille. Elle allait devenir une Blackadder, et elle savait que cela représentait beaucoup. Son père dégoulinait de fierté à chaque fois qu’il faisait allusion à la future union. Perséphone sourit, elle était confiante. Ce soir, elle deviendrait la femme de Dean Blackadder, et elle savait déjà que cela ferait d’elle une personne importante. Très importante. Cette idée suffisait à lui faire oublier le fait qu’elle épousait un homme dont elle n’était pas amoureuse, chose que l’on ne voyait plus que dans les familles comme la sienne. Un homme d’une carrure impressionnante l’attendait dans le couloir et Perséphone se dirigea vers lui d’un pas assuré. L’homme, âgé d’une quarantaine d’années, la détailla longuement, attentivement, d’un air critique. Mais Perséphone nota la lueur de fierté qui brillait dans les yeux de son père. Elle sourit et se rapprocha encore, prenant doucement la main de Morgan Moongate.

          PERSEPHONE – « Vous allez bien, Père ? »
          MORGAN – « Très bien. Es-tu prête, Sephy ? »
          PERSEPHONE – « Oui. Bien sûr. »
          MORGAN – « Allons te marier, dans ce cas. »


        Perséphone acquiesça lentement et prit le bras de son père. Tandis qu’ils se dirigeaient vers la grande chapelle où se tenait son futur époux. Elle allait devenir une Blackadder. Une de ces grandes femmes sublimes et intelligentes au masque froid et digne, qui ne parlaient pas beaucoup car elles préféraient garder leurs remarques pertinentes pour elles. Perséphone soupira et afficha le masque. Oui, même le jour de son mariage on n’avait pas à sourire bêtement.


      Perséphone Moongate n’était âgée que de 18 ans lorsqu’elle épousa Dean Blackadder. Tous deux faisaient encore leurs études à Poudlard, aussi la nouvelle de leur mariage fit le tour de l’école. A la fin de leurs études, ils héritèrent d’un immense manoir en Ecosse baptisé l’Eternel et y emménagèrent. Perséphone exerçait alors le métier de professeur d’Arithmancie à Poudlard et Dean celui de Langue de Plomb. Chacun menait sa propre existence de son côté et ils ne se voyaient pas beaucoup, la plupart des professeurs restant à Poudlard les trois quart de l’année, Perséphone n’avait pas vraiment le choix et ne rentrait pas beaucoup chez elle. Jusqu’au jour où elle tomba enceinte. Perséphone fut alors contrainte d’abandonner son poste et de rester au manoir. Au départ, ce fut très difficile pour elle, car Sephy était une femme qui détestait rester inactive et qui ne s’était jamais vue mère. Elle n’avait plus eu le choix, et s’habituer à sa nouvelle existence lui sembla impossible. Mais lorsqu’elle posa ses yeux sur sa fille, Callan Hope Lyna Blackadder, Perséphone changea totalement d’avis. L’arrivée de Callan dans sa vie transforma Perséphone qui décida qu’avoir des enfants n’était pas une si mauvaise chose, finalement…


    chapter 01 ; it is time.

        DEAN – « Et si c’est un petit garçon ? »
        CALLAN – « Non ! Je veux une ‘tite sœur ! »
        PERSEPHONE – « Mais tante Hannah a eu un petit garçon, il est mignon, non ? »
        CALLAN - « Oui. »
        DEAN – « Alors tu veux bien un petit frère ? »
        CALLAN – « Non ! ‘Tite sœur ! »


      Dean esquissa un sourire amusé et ébouriffa tendrement les cheveux de sa fille. Callan était âgée de deux ans et était déjà terriblement têtue. A vrai dire, elle ressemblait beaucoup à sa mère de ce point de vue là. La petite ne voulait pas changer d’avis et cela faisait neuf mois qu’elle exigeait que sa mère mette au monde une petite fille avec laquelle elle pourrait jouer aux poupées. Elle ne voulait rien entendre et à chaque fois que ses parents lui disaient qu’elle allait peut-être avoir un petit frère, la demoiselle se fâchait et disait qu’elle le détesterait. Cela amusait Dean et Perséphone, qui savaient très bien que leur fille ne ferait jamais une chose pareille.
      Perséphone serra vivement les dents lorsqu’une autre contraction la secoua. Cela faisait maintenant cinq heures que cela avait commencé, les contractions étaient de plus en plus rapprochées, mais l’enfant ne semblait toujours pas vouloir sortir. Dean jeta un œil inquiet à sa femme et pris doucement sa main dans la sienne.

        DEAN – « Sephy, ça va ? »
        PERSEPHONE – « J’ai l’impression que cet enfant est un peu paresseux, ou que le monde extérieur l’effraye. Ca a été beaucoup plus rapide pour Callan. »
        DEAN – « Tous les enfants sont différents, » dit-il avec un sourire en caressant doucement la main de son épouse.


      L’Elfe de maison qui s’était toujours occupée de Perséphone entra alors dans la pièce avec une bassine d’eau fraîche, dans laquelle se trouvait une petite serviette. Elle la déposa délicatement sur le front de sa maîtresse.

        JENMA – « Monsieur, je suis désolée, vraiment désolée de vous dire ça, mais je pense que Madame Sephy a besoin de se reposer, vous devriez peut-être la laisser seule, monsieur, » s’exclama-t-elle, toute gênée de devoir demander cela à son maître.
      Malgré la générosité dont faisaient preuve ses maîtres, l’Elfe n’osait jamais leur parler ainsi et s’excusait toujours pour des choses qui n’en valaient pas la peine. Si cela avait agacé Dean a début, il avait fini par s’y faire, et appréciait sincèrement la vieille Elfe.

        DEAN – « Tout va bien Jenma, je comprends. Callan et moi allons faire un tour, d’accord ? »
        CALLAN – « On va voir les chevals, papa ? »
        DEAN – « Les chevaux, ma chérie. Oui, allons voir les chevaux. »


      L’homme se leva et déposa un baiser sur le front de sa femme, lui murmurant à l’oreille que tout allait bien se passer, puis sortit de la chambre. Perséphone ferma les yeux, essayant de se détendre malgré la douleur qui tiraillait son ventre.


    « Ma mère n’a jamais su à quoi je ressemblais. Elle n’a jamais pu voir pour quel être elle avait donné tant d’efforts. Elle m’a mis au monde, fortement aidée par Jenma, notre Elfe de Maison, puis est décédée d’une forte hémorragie interne, sans même savoir si elle avait donné la petite sœur tant rêvée par sa fille, ou un petit garçon. Lorsque mon père est entré dans la chambre accompagné d’un Médicomage, c’était trop tard, ma mère était morte. Beaucoup d’hommes réagissent mal à ce genre de situations. Trop rejettent la faute sur l’enfant qui vient de naître et se mettent à le haïr pour avoir tué la femme qu’ils aimaient. J’ignore si mon père aimait ma mère, il avait de l’affection pour elle, énormément même, c’est certain, mais l’aimait-il ? Je l’ignore. En tout cas, mon père n’a pas réagit comme beaucoup d’hommes le font. Jenma m’a dit qu’après la mort de ma mère, il m’a pris contre lui et m’a baptisé, me donnant le prénom d’Eden. Elle m’a dit qu’il m’avait aimé dès le premier regard, et qu’il avait continué à le faire, parce que j’étais tout ce qui lui restait de cette femme qui avait partagé presque trente ans de sa vie.
    C’est Callan qui a mal réagit à ma naissance. Non seulement j’avais tué sa mère, mais en plus, j’étais un garçon, je n’allais pas pouvoir jouer avec elle. J’ai grandi aimé et choyé par mon père, détesté par ma grande sœur qui ne cessait de me le faire ressentir dès qu’elle en avait l’occasion. Je n’étais pas le bienvenu. Ce n’est que l’année de mes cinq ans qu’elle changea totalement d’avis. »

    - extrait du journal d'eden blackadder -


        DEAN – « Callan, ne chahute pas dans l’escalier avec ton frère, s’il te plaît. »
        CALLAN – « Mais je… »
        DEAN – « Il n’y a pas de mais. Tu arrêtes. »


      Dean entra dans son bureau et alla s’asseoir afin de continuer à lire une pile de dossiers importants. Callan tira la langue à son père qui ne pouvait le voir et se tourna vers son petit frère, une lueur maligne dans le regard.

        CALLAN – « Alors, tu sautes ? »
        EDEN – « Y a trop de marches, » murmura le petit garçon en regardant les quatre marches qui restaient.
        CALLAN – « Mais non ! Allez, saute, sinon, c’est que tu es trop nul ! »
        EDEN – « Mais, Callan… »


      La petite fille afficha une moue boudeuse et donna un coup de poing dans l’épaule de son frère en criant un « allez ! » dans ses oreilles. Eden écarquilla les yeux tandis qu’il comprenait qu’il venait de perdre l’équilibre. Incapable de se rattraper, il tomba la tête la première et roula dans les escaliers, avant de tomber sur le sol, immobile. Callan se tut et observa le corps de son frère, pétrifiée.

        CALLAN – « Eden ? Hé oh ! Ed ? »


      Son frère ne répondit pas, et la petite fille aperçut alors une flaque rouge se former sur le marbre blanc. Elle dévala les escaliers, horrifiée.

        CALLAN – « PAPA ! PAPA, ED EST TOMBE ! PAPAAAA ! »






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: eden s. blackadder ; uc*   

Revenir en haut Aller en bas
 
eden s. blackadder ; uc*
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Overture d'un commerce] L'Etal d'Eden
» Soirée initiation EDEN au club
» Tournois Eden The Game
» Eden jeu d'escarmouche
» EDEN, le retour ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
origin of dementia - rpg :: au commencement de tout. :: les dossiers du ministère.-
Sauter vers: