AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 “ tu peux prendre tes jambes à ton cou, et courir. ” • encours

Aller en bas 
AuteurMessage
Dylan McCork

fondatrice.
alexie

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 26
Localisation : dans ton cauchemar

MessageSujet: “ tu peux prendre tes jambes à ton cou, et courir. ” • encours   Mar 30 Juin - 19:53

tu peux prendre tes jambes à ton cou, et courir.

Il y a des nuisibles partout autours de nous. Il y a ceux avec l'on a pas le choix d'être, comme par exemple les membres de notre famille que l'on n'apprécie pas et qui nous tiennent uniquement par le chantage. Il y a les voisins qui médisent sur vous, en tentant d'entrer dans votre vie privée. Il y a ces fichu moldus qui pense que la magie est à leur porté. Il y a ces foutu sang mêlé qui estime appartenir au même rang que vous. Il y a finalement ces choses qui nous rongent de l'intérieur, des secrets, des maladies. Les nuisibles sont partout, au sein même de notre intimité. Je déteste les nuisibles, je les déteste. Ma vie est détruite par ces nuisible. Je ne vante pas de ne pas être le nuisible de quelqu'un. Je ne suis après tout que Dylan McCork. Juste moi. Une fille comme toute les autres, avec une mère, un beau père, à l'exception que j'ignore absolument tout de ma vie avant mes huit ans.
dylan mccork__________


    par ici le moldu !
    pseudo : ashmn, lexxie
    âge : dix sept ans et des brouettes
    avatar : alexis bledel
    présence : optimus prime
    code : mystère et boule de gomme !
    suggestion / commentaire : ah ah.


Dernière édition par Dylan McCork le Jeu 2 Juil - 14:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin-dementia.keuf.net
Dylan McCork

fondatrice.
alexie

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 26
Localisation : dans ton cauchemar

MessageSujet: Re: “ tu peux prendre tes jambes à ton cou, et courir. ” • encours   Mer 1 Juil - 11:33

    généalogie, identité & compagnie ;
    nom : McCork ( le nom de son beau père), son vrai nom était Van Vaart, le nom de famille de son père biologique, mais Dylan ne se souvient pas du nom de son père biologique, et ne sait même pas qu'elle eut porté son nom dans le passé. Elle considère son beau père comme son propre père et est contente de porter son nom de famille.
    prénom (s) : Dylan, Suplicia. Le premier est beaucoup plus courant que le second. Dylan est un nom à la fois masculin, et à la fois féminin, dylan aime beaucoup son nom, même si toutefois, il ne la rend pas unique. Quant à son second prénom, Suplicia semble avoir été crée pour elle, elle est est assez cruelle, et sans coeur.
    surnom : Dyl, ou Lane, elle n'aime pas franchement qu'on lui donne des surnom, elle trouve qu'il n'y a rien de plus débile qu'un surnom et que si l'on à un prénom ce n'est pas pour des prunes, et qu'il doit bien servir à quelque chose. Ne vous avisez pas de l'appeler autrement que Dylan, les mon choux, ou les chérie, c'est à éviter à tout prix, à moins de vous sentir suicidaire.
    date de naissance : elle est née le vingt cinq août dix neuf cent quatre vingt treize à seize heure trente à st mangouste. Toutefois, sa mère a changé sa date de naissance en même temps que son nom de famille, dylan ne s'en souvient pas non plus, elle est persuadée qu'elle est née le treize janvier dix neuf cent quatre vingt treize à l'hôpital de Dublin en Irlande.
    lieu de naissance: elle est née à st mangouste, toutefois sa date de naissance modifié indique qu'elle serait née à dublin en irlande. dylan ignore totalement l'histoire de sa date de naissance qui a changé, pour elle, elle est née en irlande, et à l'hôpital de dublin.
    lieu de résidence: la sorcière vit dans le manoir familliale à londres, le manoir de la famille de sa mère, à proximité du chemin de traverse, dans un quartier pour ainsi dire huppée. dylan s'y sent vraiment comme chez elle mais est assez pertubé lorsque sa mère lui dit qu'enfant elle a habité ici, et que dylan ne s'en souvient plus.
    sang : pur à cent pour cent. les Becketts ( la famille de sa mère ) est pure à cent pour cent, et la famille, Von Vaart ( celle de son père biologique) l'est aussi à cent pour cent. Accessoirement, la famille McCork, celle de son beau père, est aussi pure à cent pour cent. En réalité, la famille McCork & la famille Becketts sont cousines assez proches.

    scolarité rime avec dossier ;
    année d'étude : 6ème année à serpentard
    composition de la baguette : la baguette de Dylan est un peu étrange. elle mesure trente huit centimètre. En bois d'amarante, un bois are et précieux, elle est d'une couleur un peu différent. a une teinte caractéristique violette plus ou moins foncée. Sa couleur a tendance à foncer une fois le bois mis en œuvre, mais cette évolution est lente et demande plusieurs années. Au moment du sciage, le cœur fraîchement coupé est presque blanc, mais vire au violet très rapidement à la lumière. Aujourd'hui, elle est presque violette foncée. Sa baguette contient un crin de sombral, mélangé à de la poussière de fée. Etrange coctail pour une baguette assez dure à contrôler.
    votre épouvantard : L'épouvantard de Dylan, elle ne le comprend tout simplement pas elle même. Il s'agit d'une gigantesque armoire qui tend à lui tomber dessus. Dylan a parcourut les livre de psycologie moldus et ne trouve pas d'interprêtation à cela, elle a tenter de chercher en vain et est persuader que la réponse est en lien avec le passée dont elle ne se souvient plus.
    votre patronus : elle ne maîtrise pas le sortillège, cela se limite à un fumée bleuâtre, blanchâtre..


Dernière édition par Dylan McCork le Jeu 2 Juil - 18:29, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin-dementia.keuf.net
Dylan McCork

fondatrice.
alexie

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 26
Localisation : dans ton cauchemar

MessageSujet: Re: “ tu peux prendre tes jambes à ton cou, et courir. ” • encours   Jeu 2 Juil - 14:08

Un sourire parfait cache un épouvantable secret.

on me repproche de gifler dylan lorsqu'elle pose des questions sur son père. on dit que je suis une mère indigne. la plupart des gens ne peuvent pas comprendre le sens de mon geste. je la protège. je la protège de son père. puis je vous laissez imaginer la pire chose qu'un père puisse faire à sa fille ? Dylan ne comprend pas. elle ne comprend pas. elle ne comprend pas du tout. et il ne faut pas qu'elle comprenne. année après année, on empile les mensonges les uns sur les autres. je fais tout pour que la pile de mensonge ne s'éffondre pas.
eleonore mccork__________


    le mensonge et ses vertues;
    Tout le monde ment au moins une fois dans sa vie. Ma fille n'a jamais fait exception à la règle. Eleonore Becketts a toujours été une femme d'honneur. Toujours. Enfant, Ella, comme nous la surnommions, était élève à poufsouffle, elle tenait chacune de ses paroles et refusait de s'abaisser au mensonge. Fine fleure parmi les sang purs, elle était brillante en cuisine et ne se destinait qu'à une seule chose, être une femme au foyer, condamnée a resté en cuisine avec son elfe de maison à faire des muffins et des cookies pour ses six enfants. A vingt et un ans, elle se maria avec le respectable Isaac Van Vaart, et ils s'installèrent tout les deux chez moi, un an plus tard naquit, Dylan. J'ai vu Isaac porté la main de nombreuse fois sur ma fille, et je l'ai vue porté la main sur lui, en vain. Elle se retrouvait couverte de bleu. Après la naissance de Dylan ils déménagèrent en Écosse, dans le manoir d'Isaac. Elles étaient toutes les deux si loin de moi.

    Dylan grandissait. Plus elle grandissait, plus la peur au ventre me gagnait. Qu'allait il advenir d'elle. Plus elle grandissait plus son père lui hurlait dessus lorsqu'elle faisait sans le vouloir une erreur, ou lorsqu'elle était maladroite. Plus Dylan grandissait, plus je la voyais se refermer sur elle même. J'ai eut tellement peur pour Dylan. Elle était si belle cette enfant. Deux yeux si bleu, un visage toutefois si pâle. J'avais peur qu'elle ne mange pas à sa faim, et je la gâtais du mieux que je pouvais. Plus le temps passait, plus Eléonore était au fond du gouffre. Le soir de Noël, elle quitta Isaac, sans lui laisser le temps de réagir, elle pris Dylan avec elle. Elle refusait de porter plainte, elle savait qu'il finirait pas s'en sortir et que d'une manière ou d'une autre il lui ferait payer sa trahison. Elles vernirent chez moi, se cacher, et dans le but de trouver un toit tandis que la procédure de divorce était entamé. Étrangement, il ne vint pas les chercher. Il attendit des mois, et que la procédure de divorce soit signé pour se manifester.

    Ce soir là, Dylan dormait paisiblement à l'étage. Ella était sur le canapé entrain de tricoter. Elle confectionnait un pull pour Dylan, l'hiver avait beau être déjà bien installé, elle n'avait jamais voulu que Dylan manque de quoi que ce soit. Toujours honnête en fidèle envers les siens, Ella veillait au grain. Sa fille était la prunelle de ses yeux. On frappa à la porte ce soir là. Ella me demanda de monter à l'étage lorsqu'elle vit qu'il s'agissait d'Isaac. Je me souviens avoir espionné depuis l'étage. Ils étaient face à face. Ils se disputaient avec une telle violence. Leur échange verbale parlait de Dylan, ils voulaient tout les deux avoir Dylan, tout les deux. Comment un monstre pareil mériterait il une enfant si parfaite ? Isaac poussa Ella contre la cheminé celle ci se cogna la tête contre le meuble et sembla secouée. Je me cacha dans l'ombre du couloir, tandis qu'Isaac montait. J'aurai du courir chercher Dylan. Il entra dans la chambre de Dylan. Ella monta à toute vitesse, bien que d'un pas peut assuré. J'observais du couloir ce qu'il se passait quand j'entreprris de donner main forte à ma fille. Ella & Isaac se disputaient tandis que Dylan était debout à côté d'eux, le regard incrédule, candide et encore endormi. Isaac poussa Ella contre l'armoire qui tangua et finit par tomber.

    ELLA - Dylannnnnn ! Dylann ! hurla t elle avec horreur.

    L'armoire avait écrasée la petite fille. D'un geste vif pour mon grand âge je sorti ma baguette et stupéfixia son père avait de relever d'un geste de baguette l'armoire qui s'était écrasé sur ma petite fille. Dylan avait huit ans ce jour là. Elle était si belle. Son corps était inerte. Inerte. Je laissais Dylan à sa mère tandis qu'Ella me regarda me demandant de faire quelque chose que je compris sur le champ. Je m'abaissa auprès de Dylan. Son pouls était là, toujours, faible, mais présent. J'adressai un regard rassurant à Ella, dont les larmes ruisselaient sur son visage. Je la vis partir en direction d'Isaac qui reprenait doucement ses pensées. Je n'avait jamais vu Elle mentir. Je n'avais jamais vu Ella dans une tristesse aussi grande, je n'avait jamais vu Elle pleurer avec tant de sincérité. Elle pointa sa baguette sur lui et lui hurla dessus, mentant pour la première fois de sa vie ;

    ELLA - Dégage Isaac ! tu l'as tuée !hurla t elle avec horreur, en pleurant. Isaac le regardait avec la même horreur. il laissa des larmes ruisselé sur ses joues. Dégage, sors d'ici, ne t'approche pas d'elle, ni de moi, tu l'as tuée. TU L'AS TUEE ! sors de ma vie ! je n'avais jamais vu Ella mentir avec un tel tacte. Je serrais quand à moi Dylan contre moi, son coeur battait, sa respiration était si faible.
    ISAAC - Je... tu... bafouilla isaac. il s'approcha d'ella, et je l'entendis lui murmurer. C'est aussi ta faute. je te retrouverais, où que tu aille, où que tu te cache, tu payera, autant que moi.

    je le vis sortir et transplaner loin de là. Une fois cela fait, je regardais Ella incrédule, elle lui avait dit qu'elle était morte, comment allait elle faire. Elle se jeta auprès de moi et agrippa la main de sa fille inconsciente. Elle la porta dans ses bras tandis que je courais chercher des vestes, et nous transplanâme à Sainte Mangouste. J'ignorais ce qu'elle avait en tête. Elle chercha la docteur McCork, elle le trouva avec joie, et au bord des larmes elle lui demanda de sauver sa fille. Je ne les eut pas suivit à l'intérieur, mais je sais ce qu'il s'y est dit. William McCork était le fiancé d'Ella depuis son divorce. Elle lui demande de déclaré Dylan Van Vaart décédé, et de créer un faux certificat de naissance au nom de Dylan McCork, et de spécifié qu'elle est née il y avait huit ans en janvier à Dublin en Irlande.

    Ce soir là, Dylan Van Vaart était morte, et Dylan McCork était née. Ella ignorait si sa fille allait s'en sortir, mais Will veillait sur « sa fille », car aux yeux de l'état elle était cela. Des jours plus tard Dylan se réveilla et semblait totalement différente. Elle ne reconnu aucun d'entre nous. Les médecins en conclure que le choc avait provoqué une perte de huit année de mémoire. Pour Ella, cela tombait à pique. Elle se maria à William peut de temps après et eux deux ainsi que celle qui était aux yeux du monde leur fille allaient pouvoir commencer une nouvelle vie. Loin de moi, l'Irlande leur tendait les bras. Je mourut dans d'étranges circonstances le dix août deux milles neuf. Mais mon assassinat est une toute autre histoire, quoi que...

Le mensonge s'invite partout, même au sein des meilleurs foyer. Les parents en ont recourt face au enfants trop curieux. Les femmes en usent pour tenter de protèger leur famille, et leur secrets, grand et petits. Pourquoi utilise t on le mensonge ? Parce que le mensonge est un outil bien pratique, qui permet à chacun d'arriver à ses fins.
eleonore mccork__________

_________________
      - t'es qu'une cinglée, tu finira à azkaban !
      - oui, et ce, après t'avoir sauvagement assassiné.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin-dementia.keuf.net
Dylan McCork

fondatrice.
alexie

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 26
Localisation : dans ton cauchemar

MessageSujet: Re: “ tu peux prendre tes jambes à ton cou, et courir. ” • encours   Jeu 2 Juil - 23:38

+1

_________________
      - t'es qu'une cinglée, tu finira à azkaban !
      - oui, et ce, après t'avoir sauvagement assassiné.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin-dementia.keuf.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: “ tu peux prendre tes jambes à ton cou, et courir. ” • encours   

Revenir en haut Aller en bas
 
“ tu peux prendre tes jambes à ton cou, et courir. ” • encours
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP] Oui, ce soir tu vas prendre
» Tu vas prendre !
» Mais je n'peux pas, je n'sais pas
» [TUTO] Prendre une figurine en Photo
» [video] Mozinor - Tu peux pas test

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
origin of dementia - rpg :: au commencement de tout. :: les dossiers du ministère.-
Sauter vers: